Devant notre écran d'ordinateur, nous attendons les derniers réglages pour notre interview à distance avec le rappeur RK. La France est encore frileuse à l'idée d'envoyer des artistes en Belgique pour la promotion de leurs albums. Alors on s'adapte.

Il est midi mais le rappeur RK n'a pas dormi. "J'étais à la cité jusqu'à 6 heures du mat'", commence-t-il. Ce n'est pas toujours facile de gérer la promo quand on a 18 ans.

Début juillet, RK a sorti son 3e album, "Neverland", à seulement 18 ans. L'ascension a été fulgurante pour le jeune Français, repéré par le rappeur Sofiane. Avec un premier album sorti à 16 ans, un disque de platine à 17, il s’impose dans le paysage rap français. De quoi perdre les pédales ? "Je garde les pieds sur terre grâce à mon entourage. Moi, tout seul, j'aurais claqué tout mon argent." RK sait sur qui compter. La famille, les amis de son quartier à Meaux, ce sont eux qui le rattachent à la réalité. Des piliers.

"Neverland", c'est l'univers de Peter Pan, ce garçon qui ne voulait pas grandir, qui ne rêve que de "foutre le bordel". 'C'est important de rappeler que je ne suis qu'un gamin", insiste-t-il.

Rencontre en vidéo.

"Neverland", de RK. En concert le 27 mars 2021 à la Madeleine.