Matthieu Chedid en a encore dans le ventre. Il l’a prouvé hier soir avec son spectacle imaginé dans le cadre de la tournée “Lettre Infinie”.

A la lueur d’une seule ampoule, Matthieu Chedid commence son spectacle sobrement avec “Une seule corde”, morceau issu de son dernier album Lettre Infinie. Il ne tardera pas à sortir le grand jeu devant une foule très réceptive hier soir à Forest National. Pendant plus de deux heures, -M- parvient à divertir et ravir le public, seul en scène et accompagné d’automates. Ceux-ci se prénomment Roxy et Tom et remplacent batteur et pianiste. Si le choix de retirer les musiciens était risqué, le pari est néanmoins réussi. Le chanteur joue avec ces automates qui prennent presque vie. L’artiste concrétise son imagerie fantasque, issue de l’enfance, à la limite du réel.

© L.H

Durant tout le concert, Matthieu Chedid s’amuse et prend son pied à revêtir costumes excentriques, comme sa veste blanche agrémentée de LED ou sa longue veste rayée noire et blanche. Des changements de vêtements qui ne sont pas dénués de sens. Tout comme ses coiffures, quand il passe des cheveux naturels, à sa fameuse perruque -M- de ses débuts à sa nouvelle couronne dorée, il joue avec le temps et ses vingt ans de carrière. Ses guitares qu’il interchange au gré des chansons ont également un rôle important. Musicien hors pair, il s’empare de sa guitare rose prénommée Billie, la délaisse pour sa Takamine recouverte d’un damier customisé et impressionne avec celle recouverte de paillettes dorées. Ces instruments font partie intégrante du spectacle et de -M- lui même.

Participation du public

Le public est l’élément central de son show. Pour le titre “Océan”, l’artiste de 47 ans fait participer les spectateurs en leur demandant d’imiter les bruits de la mer. -M- enregistre ce son grâce à ses pédales loop et l’intercale sur la chanson. Une invention que la foule apprécie. à la moitié du spectacle, la scène devient mobile et se glisse au plus près des fans. Matthieu Chedid se trouve au milieu de la fosse, accompagné de son piano et captive le public qui se presse pour être le plus proche possible du chanteur. C’est le petit Ulysse qui aura droit à partager la chanson “La Seine” avec lui.

© L.H

Jeux de lumière, effets 3D, grand écran, le public en prend plein les yeux tout au long du concert. Difficile de s’ennuyer, surtout lorsque le père de deux enfants donne véritablement de lui-même sur scène. Si on le sent quelque peu fatigué de temps à autre, il reste néanmoins un grand performeur. Ses solos de guitare, pour lesquels il entre presque en transe, resteront marqués dans la mémoire des fans.

© L.H

La fin du concert approche, Matthieu Chedid a encore une surprise pour le public. “Je l’ai invité spécialement pour vous ce soir”, annonce-t-il. Voilà que Roméo Elvis débarque pour interpréter “RDV”, la chanson cachée de son album. Un chouette moment auquel assiste les spectateurs, qui pourront ensuite voir le rappeur se trémousser sur “Machistador”, qui clôt doucement ce show explosif. Matthieu Chedid prouve qu’il est encore capable de surprendre et de voir les choses en grand.

"-M- sera de retour à Forest National le 4/12"