Des surprises se glissent dans le top 10.

Qui sont les 10 artistes belges qui ont vendu le plus de disques ? La réponse à cette question pourrait en surprendre plus d’un. Ne cherchez pas Angèle ou Stromae, ils ne figurent pas dans le classement. Même s’ils accumulent les millions de vues sur YouTube et tout autant d’écoutes en streaming, leurs discographies respectives ne leur ont pas encore permis de se glisser parmi les cadors de l’exercice.

Une certitude : pour se hisser dans le top 10, il faut miser sur la musique populaire et si possible avoir un peu de sang italien qui coule dans les veines. La liste qui suit contient évidemment des noms incontournables mais également quelques surprises de tailles, notamment des artistes dont vous pourriez ne jamais avoir entendu parler.

Salvatore Adamo - 100 millions

À tout seigneur tout honneur. L’empereur belge des ventes de disques, c’est Salvatore Adamo. Depuis ses débuts, il en a écoulé quelque 100 millions et caracole en tête de ce top 10, à des années-lumière de tous les autres ! Il faut avouer que dès ses débuts, il avait pris de l’avance. En 1964, il était le deuxième plus gros vendeur du monde derrière… les Beatles.


Frédéric François - 35 millions

Avec 35 millions de disques vendus, Frédéric François est ce que l’on peut appeler une valeur très sûre de la chanson française populaire. Inutile également de rappeler que, comme Salvatore Adamo, du sang italien cule dans ses veines. Et comme ce dernier, le chanteur à la voix d’or n’a manifestement pas l’intention de raccrocher le micro.


Jacques Brel - 25 millions

L’icône belge de la chanson française se hisse sur la troisième marche du podium avec 25 millions de plaques écoulées. En dehors des intégrales et de quelques compilations, l’interprète de “Ne me quitte pas” n’a évidemment plus sorti beaucoup de nouveautés puisqu’il est décédé en 1978.


2 Unlimited - 20 millions

Premier représentant hors chanson française à se hisser dans le classement des meilleurs vendeurs de disques, 2 Unlimited a su largement profiter de la vague house qui a déferlé sur la planète au milieu des années 90. Une aubaine pour Anita Doth, à l’époque réceptionniste, et Ray Slijnaard, commis de cuisine à l’aéroport de Schipol. Ils ont vendu 20 millions de singles et d’albums, de quoi couler des jours heureux.


Lou Deprijck - 20 millions

Faiseur de tubes made in Belgium, Lou Deprijck a fait siennes les années 70 – mais pas que. Son nom se retrouve sur un nombre incalculable de productions discographique, que ce soit avec ses Hollywood Bananas, Two Man Sound (“Disco Samba”) et on en passe. C’est aussi sa voix que l’on entend sur le tube “Ça plane pour moi”, emblème du punk estampillé noir-jaune-rouge – si si !. Ainsi en a décidé la justice après un long bras de fer avec Plastic Bertrand dont l’image reste néanmoins indissociable du titre. Au total, Lou Deprijck a vendu plus de 20 millions de disques.


Rocco Granata - 16 millions

On entend d’ici les “Rocco qui ?” interrogatifs. Qui est donc ce Rocco Granata, ce Belge dont les moins de 30 ans n’ont probablement jamais entendu parler ? Belge d’origine italienne installé au Limbourg où son père était mineur, il s’est taillé un succès colossal en 1959 avec “Marina”, la face B de son 45 tours “Manuela”, qu’ont repris des vedettes comme Dalida ou Louis Armstrong. Les initiés le savent, deux films lui ont été consacrés, l’un en 1960, l’autre en 2013. Après le carton de “Marina” qui s’est hissé dans les charts jusqu’aux États-Unis, Rooco Granata a publié pas moins de 65 albums qui se sont vendus à 16 millions de copies. Pas mal pour un “inconnu”, non ?


Gotye -15 millions

D’accord, il s’est exilé en Australie depuis belle lurette mais Gotye est tout de même belge. Son nom en atteste suffisamment : Wouter De Backer. Le tube “Somebody That I Used To Know” sorti en 2011 lui a ; permis de s’installer au sommet des hit-parades du monde entier et de vendre 15 millions de disques.


Frank Michael - 15 millions

Comme Salvatore Adamo, comme Frederic François et Rocco Granata, c’est l’Italie qui réchauffe les veines de l’indétrônable Frank Michael. Toujours en activité, son dernier album vient tout juste de sortir, le crooner aux 60 disques d’or peut être fier des 15 millions d’albums que se sont arrachés ses fans depuis le succès de son titre “Je ne peux vivre sans toi” paru en 1974.


Technotronic - 14 millions

Issu de la scène new-wave belge, le producteur-auteur-compositeur Jo Bogaert est l’homme derrière le succès de Technotronic dont le single “Pump Up The Jam” a connu une renommée mondiale avec 4 millions d’exemplaires ayant trouvé preneur. La poignée de singles et les 4 ou 5 albums qui sortiront par la suite permettront à la danseuse Felly et à la rappeuse Y a Kid K d’atteindre des ventes s’élevant à 14 millions de plaques.


Francis Goya - 13 millions

Comparse de Lou Deprijck dans les aventures Liberty Six et Kleptomania, Francis Goya est un autre de ces artistes dont on ne soupçonne pas ce qu’ils pèsent en termes de vente. L’addition se chiffre pourtant à 13 millions ! Outre ses collaborations avec Lou et Demis Roussos, Francis Goya a sorti plus de 40 albums en solo. Un inconnu, disiez-vous ?