Musique / Festivals

Le pianiste belge Stephane Ginsburgh interprétera l’intégralité des sonates pour piano de Prokofiev lors des Nuits Botanique. En ce compris la dixième sonate, inachevée, mais “complétée” par le compositeur Jean-Luc Fafchamps.

"Prokofiev était génial, naturellement doué et extrêmement précoce", s’enthousiasme Stéphane Ginsburgh dès les premières minutes de notre entretien. "Il a quand même écrit un concerto pour terminer ses études. C’est tout à fait exceptionnel." Quelques années à peine après sa naissance à Sontsivka (Ukraine) en 1891, le prodige soviétique manifeste effectivement des aptitudes tout à fait inhabituelles pour l’apprentissage du piano et de la composition. Sûr de son fait, le jeune homme goûte peu au conformisme de l’époque, et il se dit que Sergueï se met même rapidement à dos une partie du corps professoral, en affichant ouvertement son sentiment de supériorité. "Ses œuvres au piano sont directes, dénuées d’élément intermédiaire, elles le représentent entièrement" poursuit Stéphane Ginsburgh. "Il a d’ailleurs longtemps écrit sa musique pour lui-même, avant de laisser à d’autres le soin de la jouer."

(...)