Musique & Festivals

Infatigable, Neil Young roule sa bosse depuis plus de cinquante ans. En concert ce mardi à Anvers, il est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands artistes de son temps. En effet, que serait la vie sans "The Loner" ?

Un peu plus de cinquante ans de carrière et toujours là, combatif, la guitare au clair, attaquant sur tous les fronts, pacifisme, environnement, liberté. Depuis qu’en 1966 il a débarqué en Californie et en corbillard Pontiac, venant de son Ontario natal, Neil Young donne l’impression de ne s’être jamais reposé un instant, et certainement pas sur ses lauriers.

Durant sa carrière qui, il ne cesse de le dire, ne se terminera qu’à sa mort, celui qu’on surnomme “The Loner” d’après le titre de son premier 45-tours (1969) n’a de cesse de tout tenter. Au sein de Buffalo Springfield, le groupe qu’il a fondé avec Stephen Stills en 1966, il est considéré comme l’un des inventeurs du country-rock. Mais lui qui a commencé comme gratteur folk dans les bars de Winnipeg a aussi trempé dans le rock dur. À telle enseigne qu’il est considéré, depuis la fin des années 1980, comme le parrain du grunge…

(...)