Pukkelpop

Ce mercredi, le Pukkelpop sabre déjà sa trente et unième édition. 250 artistes sur 10 scènes.

The Kills: Après cinq ans de silence et un "Blood Pressure" réussi, mais pas mémorable, la belle Américaine Alison Mosshart et l’Anglais ténébreux Jamie Hince publiaient "Ash&Ice" juste avant l’été. Un disque au son très rock qui, une fois n’est pas coutume, quitte les eaux pop pour naviguer vers le blues. Mais toujours une jolie bataille en live. (Jeudi, 20h05 @ Marquee)


Whitney: Dernière perle en date du génial label Secretly Canadian, la bande de Chicago est née de l’amitié qui lie le guitariste Max Kakacek (ex-Smith Westerns) et le batteur Julien Ehrlich, jadis derrière les fûts d’Unknown Mortal Orchestra. De leur union naissait en juin le magistral "Light Upon the Lake", douce parenthèse indie-folk de notre été. (Vendredi, 23h50 @ Lift)


The Internet: Menée du bout de la crête et des frêles épaules de l’androgyne Syd "tha Kyd" Bennet (Odd Future), The Internet est l’une des formations les plus passionnantes du moment. Un sextet r’n’b/jazz/nu-soul débarqué de la Cité des Anges, dont le groove du remarquable et remarqué dernier album "Ego Death" met à l’amende toute la concurrence. (Samedi, 13h50 @ DanceHall)


Anderson. Paak: Du haut de ses 30 ans, cet auteur-compositeur-interprète de la west coast est le dernier poulain du boss Dr. Dre, et l’un des meilleurs espoirs de la scène hip hop/r’n’b internationale. Si son album solo "Malibu" le révéla aux oreilles du monde, le Californien devrait publier une première plaque rap en duo avec le producteur Knxwledge très bientôt. (Samedi, 16h10 @ Main Stage)


Grandaddy: La formation indie-rock emmenée par Jason Lytle est de retour à Kiewit, dont ses membres foulaient la plaine en 2012. Les Californiens s’affairent par ailleurs à concocter un très attendu 5e album, dix ans après leur séparation et seize après "The Sophtware Slump", pierre angulaire psyché-folk des nineties au spleen bouleversant. (Samedi, 17h @ Marquee)