Pukkelpop

C’est déjà aujourd’hui que l’ancienne fête scout limbourgeoise, devenue dernier rendez-vous gargantuesque de l’été belge festivalier, ouvre ses portes aux festivaliers. A l’instar du Dour Festival, le Pukkelpop - qui jadis s’étendait du jeudi au samedi - s’offre définitivement une soirée supplémentaire en amont. Rien de bien méchant au line-up cependant, si ce n’est la présence de Magnus, pour une première soirée qui ressemble davantage à un moyen de faire tourner le bar qu’à une véritable entame de festival. Dans la foulée, le programme devrait heureusement s’étoffer.

Au rayon nouveautés, la plaine de Kiewit s’agrandit. "7 500 à 10 000 personnes supplémentaires pourraient être accueillies cette année", déclarait ce mardi l’organisateur du festival, Chokri Mahassine, qui assure néanmoins qu’il n’en sera rien. "L’espace supplémentaire servira à créer plus de confort", fort bonne idée que celle-là. Deux nouvelles scènes dédiées aux jeunes talents, "Lift" et "Booth", font en outre leur apparition pour un total de dix podiums au Pukkel désormais.