Avec les venues d'Angèle, L'Impératrice, Nathy Peluso, Clara Luciani, Flavien Berger et bien d'autres, les soirées Fifty Fifty ont largement donné le ton et les tendances de l'année écoulée. Pour fêter le passage à 2019, elles reviennent déjà ce mercredi 30 janvier, et comme d'habitude, nous vous offrons des places.

Pour remporter 20X2 sésames et assister à la soirée, rien de bien compliqué : direction Facebook et notre page Let it Sound où il suffit de "liker" et partager ce post (un classique). 

Tirage au sort et résultat ce lundi 28 janvier à 16h. Début des concerts, le mercredi 30 à 19h30 au C12 (Rue du marché aux herbes 116, 1000 Bruxelles).

Un Anglais + Un Belge = deux concerts

Comme d'accoutumée, aucune place n'a été mise en vente pour cet événement. Chaque mois, FiftyFifty propose à une centaine de personnes d'assister sur invitation à un concert qui associe un artiste belge à son alter ego étranger. Ce mercredi, Darrell Cole défendra nos couleurs, alors que Poté représentera la bannière britannique.

Darrell Cole

Né à... Londres en 1989, mais le cœur fermement enraciné en Sierra Leone, Darrell Cole se réfugie en Belgique avec sa famille pour échapper aux turbulences politiques de son pays d'origine. Bercé par la musique dès l’enfance, Il se lance très tôt dans l’art du songwriting et se forge une personnalité atypique dans le paysage hiphop belge en s’inspirant de son vécu. Ces deux dernières années, Darrell s'est enfin fait remarquer avec la sortie des singles ‘Take me Away’, ‘Time’ et ‘B.O.A.T.S’ qui dépassent progressivement les millions de vue. Fin 2018, il a également sorti “Still Loading” et “ Fully loaded”, dernières pièces d'une trilogie qui confirme tous les espoirs placés en lui. 


Poté

Jeune producteur londonien originaire de Saint Lucie, dans les Caraïbes, Poté assume lui aussi sa double culture en musique. Son premier album, “Spiral, my love”, disponible depuis septembre sur le label de Benji B, fait suite à une tournée estivale en compagnie de l'ami Bonobo. Poté y exploite avec brio son amour de la poésie, le storytelling et le chant pour en tirer un trip-hop burné et dansant. Dernier fan en date : Damon Albarn, qui a personnellement co-produit le titre “Spiral”.