Remportez 3X2 places pour le concert du Tedeschi Trucks Band à l'Ancienne Belgique

Dominique Simonet Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Musique / Festivals Gorgé d’énergie, le combo d’une douzaine de pointures vient enflammer l’AB le 24 avril. Remportez dès maintenant 3X2 places pour ce concert de blues rock fiévreux (voir ci-dessous)

Tant de choses commencent à La Nouvelle-Orléans… C’est là, dans la cité du Croissant, que se rencontrèrent Derek Trucks, alors slide guitariste invité de l’Allman Brothers Band, et Susan Tedeschi qui (quoi, kiki ?), avec son propre groupe, assurait la première partie du concert. C’était lors d’une tournée américaine, à l’été 1999. Quelque temps plus tard, à l’hiver 2001, Susan épousait Derek, le 5 décembre. Aujourd’hui, cette belle histoire se retrouve sur scène, avec le Tedeschi Trucks Band formé en 2010, une formidable machine à blues rock, épique, volcanique.

D’un côté, Susan Tedeschi, née en 1970 à Boston, dans le Massachusetts, une nature comme qui dirait. De l’autre, Derek Trucks, né en 1979 à Jacksonville en Floride, dont le prénom viendrait d’un groupe formé autour d’Eric Clapton, une histoire avec des Dominos…

Susan du nord

Elle, nordiste, a grandi en écoutant les disques de vieux blues de son père. Née dans une famille chrétienne d’origine italienne, elle apprit à chanter dans le chœur d’églises baptistes essentiellement fréquentées par des Africain-Américains. Ça forme évidemment, pas seulement une voix, mais aussi un tempérament d’interprète. Ce n’est pas pour rien qu’on la compare à Janis Joplin ou à Bonnie Raitt. Même un passage au réputé Berklee College of Music de Boston n’a pas altéré son tempérament de feu. Qui n’a pas tardé, ensuite, à s’exprimer à la Fender Stratocaster, dont Susan Tedeschi est devenue inséparable.

Derek du sud

Lui, sudiste, est une sorte d’enfant prodige de la six cordes, qui, à 13 ans, jouait aux côtés de Buddy Guy. Spécialiste de la slide, il formait son groupe à 15 ans. Pas étonnant que l’Allman Brothers Band ait été le pêcher, d’abord comme guitariste de scène invité, ensuite comme membre à part entière de la fratrie. Le guitariste ne la quittera qu’en 2014, pour se concentrer sur le Tedeschi Trucks Band. Comme nombre de ses pairs américains ultra-talentueux, il excelle dans tous les genres roots. Cela ne l’a pas empêché de s’éprendre pour la musique classique de l’Inde du nord, courant hindoustani, et de fréquenter les cours de sarod d’Ali Akbar Khan à Frisco.


Tant Susan Tedeschi que Derek Trucks partagent un formidable éclectisme musical. Celui-là même qu’expriment les prénoms de leurs enfants. Charles Khalil Trucks (2002) fait référence au saxophoniste Charlie Parker et au guitariste Charlie Christian, fondateurs du be-bop, et à l’auteur Khalil Gibran. Quant à Sophia Naima Trucks (2004), elle tient son second prénom de l’une des plus fabuleuses compositions de John Coltrane, Naima.

Après le Soul Stew Revival en 2007, un collectif orienté reprises et tournées, Tedeschi et Trucks ont décidé de fusionner leurs groupes respectifs pour n’en plus former qu’un seul en 2010. Le tout valant plus que la somme des parties, c’est un band de 12 musiciens qu’ils ont monté, avec chœurs et cuivres, du vrai quoi, qui leur permet de s’exprimer sur tous les terrains de la soul, du funk, du blues, du blues rock ou du gospel.

Sur bande analogique de A à Z

Tel est leur album le plus récent, Signs, paru en février dernier. Quatrième opus en studio, il ne comporte que de titres originaux enregistrés, mixés et mastérisés sur bande analogique. On est roots ou on ne l’est pas. La plupart de ces chansons sont marquées par les drames que le groupe a vécus ces derniers temps : suicide de Butch Trucks, oncle de Derek et membre fondateur des Allman Brothers, décès de Col. Bruce Hampton, leur mentor, à qui cet album est dédié, et de Gregg Allman. Récemment, le groupe a encore perdu Kofi Burbridge, claviériste et flûtiste, ex-Allman Brothers lui-aussi, présent sur Signs mais emporté par des problèmes cardiaques.

Album qui comporte des moments graves bien sûr, mais toujours positifs, comme les titres Strengthen What Remains et Still Your Mind. Avec la caution de Mavis Staples, il est aussi très imprégné de gospel, une manière enflammée d’exorciser la douleur. C’est donc un Tedeschi Trucks Band gonflé à bloc et en pleine maturité qui sillonne l’Europe. En camion bien sûr, pour un groupe qui a accompagné - ça ne s’invente pas - Drive-By Truckers en tournée. Et si de camionneurs il s’agit, ce sont surtout des déménageurs.



La Libre vous offre 3X2 places

Convaincus ? Remportez dès maintenant 3X2 places pour le concert que donnera le Tedeschi Trucks Band à l'Ancienne Belgique (Bruxelles) le jeudi 23 avril. 

Comment ? En likant et partageant ce post sur notre page Facebook Let It Sound. Tirage au sort ce vendredi 19 avril.  



Dominique Simonet

A lire également

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM

Facebook