On l’attendait depuis des mois, il est enfin là. "Il", c’est le service de musique en ligne suédois Spotify, déjà présent en Suède, Norvège, France, Royaume-Uni et Espagne.

Après avoir entamé les grandes manœuvres sur le marché américain cet été, il vient sur le petit marché belge (www.spotify.be). Comme ailleurs, il s’agit d’un module, un programme, dédié ici aux utilisateurs belges francophones ou néerlandophones qui propose d’écouter de la musique téléchargée à la demande, sur base de listes composées par les utilisateurs.

Ce qui est sympa dans ce système comparable au magasin en ligne iTunes d’Apple, c’est qu’il permet aux utilisateurs désireux de ne pas investir trop vite, de bénéficier d’un accès contre la vision de publicité en qualité moyenne. Le modèle économique est gradué et après cette offre "Free" limitée dans le temps, l’offre Spotify se décline en une catégorie "Unlimited" à 4,99 euros par mois permettant d’écouter tout le catalogue sur votre ordinateur (qualité 128 kbps). Et enfin, il y a l’offre "Premium" à 9,99 euros par mois qui ouvre l’accès à tout le catalogue en haute qualité (320 kbps) sur ordinateur et sur les plateformes mobiles. Mais sur smartphones, pour des raisons de consommation de datas, le débit est de 96 kbps.

Selon Axel Bringéus, un jeune Suédois responsable du lancement en Belgique, bombardé "Director Growth", "nous avons fait en sorte que notre offre en ligne soit accessible instantanément, aussi vite qu’un MP3 stocké sur le disque dur des ordinateurs" . Le principe fondateur de Spotify est donc de proposer une alternative acceptable du point de vue des "pirates" en herbe qui volent des MP3 de médiocre qualité sur le Net. "Nous venons d’un pays où ont démarré les principaux pirates numériques" , explique-t-il encore. L’alternative au vol étant l’utilisation immédiate (comme si les morceaux étaient sur l’ordinateur) sans le stockage sur CD, même si Spotify propose aussi les titres à la vente.

Pour Jonathan Forster, le patron de Spotify pour l’Europe et qui tente de gérer la croissance rapide de l’entreprise, "une des forces de Spotify est son aspect de réseau social puisque les utilisateurs peuvent partager leurs listes, leurs coups de cœur, ou écouter les listes de personnalités également clientes de Spotify.

Il existe 400 millions de listes de musique et 15 millions de morceaux disponibles. On travaille à cela depuis 2008 avec nos quelque 500 employés pour nos 10 millions d’utilisateurs inscrits dont 2 millions payants" .

Spotify a déjà rapporté plus de 100 millions d’euros aux maisons de disques depuis 2008.