Ce fut un choc pour lui à l'époque.

Fin décembre, Thomas Dutronc s’exprime sur Twitter au sujet du film J’accuse de Roman Polanski. " Chapeau à toute l’équipe pour ce film extraordinairement réussi et réalisé de main de maître" , écrit-il. Le week-end dernier, le cinéaste franco-polonais a reçu le César de la meilleure réalisation. Un camouflet aux yeux d’une partie du cinéma français et de la population étant donné les 12 accusations de viols et d’agressions sexuelles, notamment sur mineures, qui pèsent contre le réalisateur.Vu le contexte, impossible de ne pas le faire réagir aux polémiques post César lorsqu’il est de passage à Bruxelles pour faire sa promotion de son nouvel album Frenchy , à paraître le 20 mars.

Après s’être exprimé très maladroitement sur la polémique Polanski (cf La DH du 05/03/2020), le chanteur a également partagé son histoire personnelle liée à une agression sexuelle qu’il a subi à l’âge de 14-15 ans. "Moi en tant que mec, ça m'est arrivé une fois. Il y a un type qui m'a suivi et je pensais qu'il savait que j'étais le fils de mes parents et qu'il voulait me faire chier avec eux. En faite non, il était gay et il m'a touché la bite comme ça, au moment de partir. Ca m'a vachement choqué mais bon ce n’était pas grave. J'ai fermé la porte et j'avais envie de lui défoncer la gueule."

Il souligne ne pas se sentir macho, qu’il préfère la douceur, le romantisme. Il est difficile pour lui de comprendre comment des gens peuvent faire des choses pareilles à des filles. "C'est vraiment la vulgarité, la beaufferie absolue, la misère humaine, le drame humain, la connerie dans toute sa splendeur."