Un X à Namur en marge du business

O.M. Publié le - Mis à jour le

Musique / Festivals

Mot de code: X festival. Concepteur: Nicola Sirkis, chanteur d'Indochine. Motivation joyeusement naïve: «Ce festival est né d'une volonté d'indépendance par rapport au business». Ce mercredi soir à la citadelle de Namur, une initiative originale prend son envol. Fort de sa popularité, un groupe choisit de sortir du rang pour en lancer d'autres, de préférence indépendants et riches en promesses.

Huit à dix mille personnes sont attendues à Namur. Un beau résultat, qui s'explique en partie par la dernière prestation d'Indochine en Belgique pour 2003 sur le coup de 22h30. Mais le concept suscite également la curiosité. Et les formations jouant à partir de 18h15 méritent à coup sûr le déplacement. Il y aura là Scala, un choeur féminin d'Aarschot dont les soixante jeunes membres ont glissé du répertoire classique à un registre pop-rock qualitatif, de Nirvana à Radiohead. Il y aura aussi Hoggboy, un groupe à la vivacité érotique et provocatrice. Il y aura encore Dolly, aux références anglo-saxonnes nourries (Sonic Youth, Pixies...), dont le troisième album vient de sortir.

Ensuite, la bande à Nico prendra les routes de France. Direction Nancy dès le 11 juillet avant Nîmes, Saint-Malo et Vienne. Quelques noms connus feront l'une ou l'autre étape: Venus, Mickey 3D, les Wampas... Le X festival est enfants admis.

© La Libre Belgique 2003

O.M.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM