Musique / Festivals

À 72 ans, l'ami Van Morrison fait le bilan. Grand habitué des variations de plaisirs et de genres qui l'ont vu passer par la soul, le rock, mais aussi la country et le folk - le Nord Irlandais sort un 37 ème album centré sur… le Blues. SON blues, celui qui l'a accompagné, influencé et formé au long de toutes ces années. Comme pour mieux rendre hommage à ses maîtres spirituels, George de son prénom ne propose que cinq compositions originales et reprend dix classiques du genre, qu'il réinterprète avec ses musiciens et l'ami Jeff Beck présent sur cinq titres.

© Van Morrison

Hommage brillant ou pilote automatique ?

Le "Roll With The Punches" qui ouvre l'album est justement à mettre au crédit du guitariste irlandais, mais à l'écoute, il sonne instantanément comme du Muddy Waters, la voix en moins. Un sentiment qui ne cessera de se répéter tout au long de cet album parfaitement enrobé mais sur lequel Van Morrison se contente essentiellement de réinterpréter des morceaux mythiques. Le bonhomme est touché par la grâce sur le blues fiévreux de "Stormy Monday" (T-Bone Walker), le jazz lancinant de "Goin' To Chicago" (Count Basie) et un "Bring It On Home To Me" (Sam Cooke) céleste. À l'image de "Ordinary People", ses propres compositions n'ont pas à rougir des reprises qu'elles côtoient ,et on écoute dans l'ensemble un disque de blues agréable et cohérent. Mais on ne peut s'empêcher de s'interroger sur la finalité de cette démarche.


D'aucuns y verront un hommage brillant et personnalisé - lors des terribles solos d'harmonica notamment. D'autres accuseront volontiers de chanteur-guitariste-harmoniciste de se faire plaisir et d'avoir activé le "pilote automatique". Même si au final, tout cela s'écoute avec plaisir.