Crise au Seuil, Cherki démissionne

Le PDG des éditions du Seuil, Claude Cherki, a annoncé mercredi sa démission à la suite d'une opération boursière en contradiction, selon une des figures de la maison, Jean-Claude Guillebaud, avec «les valeurs fondatrices» de cette société de tradition catholique de gauche. Hervé de La Martinière, PDG du Groupe La Martinière-Le Seuil, a annoncé en fin de journée que M. Cherki était remplacé par l'actuel directeur général du Seuil, Pascal Flamand.

AFP

Le PDG des éditions du Seuil, Claude Cherki, a annoncé mercredi sa démission à la suite d'une opération boursière en contradiction, selon une des figures de la maison, Jean-Claude Guillebaud, avec «les valeurs fondatrices» de cette société de tradition catholique de gauche. Hervé de La Martinière, PDG du Groupe La Martinière-Le Seuil, a annoncé en fin de journée que M. Cherki était remplacé par l'actuel directeur général du Seuil, Pascal Flamand, fils d'un des fondateurs Paul Flamand. «C'est un témoignage de la continuité du Seuil», a souligné M. de La Martinière à des journalistes. Se disant «triste» du départ d'un «ami», il a ajouté qu'il «était indispensable que Claude Cherki prenne de la distance».«Cette affaire ne me concerne pas, sauf en ce qui concerne l'impact sur le groupe», a déclaré M. de La Martinière.

La plus-value sur titre

Claude Cherki, qui présidait Le Seuil depuis 1989, est accusé d'avoir spéculé sur des titres de sa société rachetés à bas prix à d'anciens salariés. Selon «Le Nouvel Observateur», ils ont été revendus en janvier dernier avec une substantielle plus-value à M. de La Martinière, repreneur du Seuil au début de l'année. Le départ du PDG a mis en état de choc la prestigieuse maison de la rue Jacob créée en 1935. Véritable référence en littérature générale et en sciences humaines, elle est forte de 400 salariés et son catalogue comprend plus de 16500 titres. Cette démission intervient alors que des lettres anonymes, largement répandues ces dernières semaines dans les milieux de l'édition, dénonçaient les conditions dans lesquelles auraient été revendues ces actions, révélant au passage que des cadres de la société auraient aussi réalisé de confortables plus-values. Ces lettres m'ont «dégoûté», a dit M. de La Martinière.

«J'ai réalisé cette opération dans un cadre parfaitement légal et j'en assume toute la responsabilité», a expliqué M. Cherki ajoutant qu'il s'agissait «d'une transaction d'ordre privé». En 2002, des actionnaires salariés du Seuil vendent leurs parts à la société Friedland Investissement pour un peu moins de 20 euros l'action. Lors du rachat du Seuil par La Martinière en janvier 2004, la valeur retenue est de près de 100 euros par action. Certains des actionnaires qui ont vendu sont furieux. Une procédure en référé est entamée. Le 24 mai, le juge estime que «la détermination du prix de 19,36 euros ne paraît pas avoir fait l'objet d'une véritable étude». Un expert est nommé par le tribunal de grande instance.

M. Cherki avait passé un accord avec Jacques Darmon (PDG de Friedland Investissement, administrateur du Seuil et proche de l'éditeur). Il lui a acheté des actions du Seuil à un prix supérieur à celui de 2002, peu avant l'annonce du rachat de sa maison par La Martinière. Selon Le Monde, la plus-value de M. Cherki serait de l'ordre de 2 millions d'euros.

«Nous n'avions pas confié cette maison à Cherki pour qu'il dilapide l'héritage moral de Paul Flamand et Jean Bardet», a dit Jean-Claude Guillebaud, directeur littéraire du Seuil, se disant «abasourdi» par «les différentes opérations d'enrichissement personnel de M. Cherki: stock-options, indemnités de cession, portage d'actions». Il s'agit, a-t-il souligné, d'un «dévoiement stupéfiant».

© La Libre Belgique 2004





   LIENS PUBLICITAIRES
   
   

"Ascenseurs - Nouvelles exigences de sécurité de l'A.R. du 09/03/2003"

Pour faire un peu de sport certaines personnes empruntent l’escalier plutôt que l’ascenseur. C’est bien ! Il n’empêche, nous passons chaque année, plusieurs heures dans les ascenseurs et trouvons normal que les 75.000 appareils du parc belge nous conduisent, en toute sécurité, aux étages voulus.


lalibre.be ne peut être tenue responsable du contenu de ces liens.