Angelina Jolie aime son travail pour les réfugiés

Ambassadrice de bonne volonté des Nations unies, Angelina Jolie a confié samedi à la presse à Davos qu'elle avait du mal à reprendre le chemin des plateaux après ses missions pour le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR), le cinéma lui semblant moins gratifiant.

AP
Angelina Jolie aime son travail pour les réfugiés
©AP

Ambassadrice de bonne volonté des Nations unies, Angelina Jolie a confié samedi à la presse à Davos qu'elle avait du mal à reprendre le chemin des plateaux après ses missions pour le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR), le cinéma lui semblant moins gratifiant.

Ambassadrice du HCR depuis 2001, Angelina Jolie, l'une des stars présentes au Forum économique mondial, a reconnu qu'elle avait "du mal à reprendre le travail" quand elle avait passé plusieurs mois à visiter les programmes du HCR dans le monde entier avec son fils. C'est "tout simplement plus enrichissant et plus intéressant pour moi et je sais que c'est plus important".

"En même temps, je sais qu'en faisant un film, en gagnant de l'argent et en restant visible pour le public, je peux financer plus de programmes et susciter plus d'attention. Donc je sais que je dois faire les deux. Mais c'est dur de reprendre le travail".

La veille, l'actrice Sharon Stone, également présente à Davos, avait récolté un million de dollars auprès des participants du Forum pour la lutte contre le paludisme en Tanzanie. A Davos, Angelina Jolie a dit avoir rencontré beaucoup d'entreprises partenaires du HCR qui se sont engagées à consacrer du temps et des ressources pour les réfugiés.