On crée des "Métropoles Culture"

La Région wallonne et la Communauté française ont décidé de créer un label "Métropole Culture". Ce titre sera décerné tous les deux ans et pour une année pleine à une ville ou commune de Wallonie ou Bruxelles.

G.Dt

La Région wallonne et la Communauté française ont décidé de créer un label "Métropole Culture". Ce titre sera décerné tous les deux ans et pour une année pleine à une ville ou commune de Wallonie ou Bruxelles. L'objectif est de promouvoir les arts, la culture et le patrimoine au sein de ces villes et communes en reconnaissant et en soutenant des activités spéciales. La Communauté française et la Région wallonne octroient chacune une subvention égale, de 500 000 euros, étalée sur 2 ans. Concrètement, les villes ou communes devront répondre à un appel à candidature, remettre un projet de programme détaillé et passer devant un jury indépendant. Les communes et villes candidates devront apporter une contribution financière supplémentaire, proportionnelle au nombre d'habitants (1 euro par habitant). Le premier label sera attribué pour 2010 et, dès lors, la procédure de désignation des "Métropoles Culture" pour 2010 et 2012 sera lancée rapidement.

Bien sûr, on peut y voir une réponse à Mons 2015, candidate au titre de "capitale européenne de la culture" et qui drainera, à ce titre, un budget de plus de 60 millions d'euros. Ce nouveau label semble être une compensation pour les autres villes. Mais cette initiative a l'avantage de drainer de l'argent de la région vers la culture. On jugera dans quelques années, dit-on, son effet d'entraînement et si on a pu éviter le risque de saupoudrage.

Les Halles attendent toujours

Par ailleurs, on connaît maintenant le budget culture et audiovisuel pour 2009. Il est passé de 482 millions d'euros en 2008, à 520 millions pour 2009. Une belle augmentation, mais sur les 38 millions de hausse, 28 sont pris par les sauts d'index et par les paliers obligatoires des contrats-programme. Il n'y avait donc que 10 millions de vraies "marges". "Celles-ci, dit-on au cabinet Laanan, ont été utilisées pour la centaine de nouveaux contrats-programme des centres culturels (un coup budgétaire qui arrive tous les cinq ans), pour le cinéma (un million de plus), pour le renforcement de TV5, pour le nouveau décret lecture publique et pour un train de reconnaissance en éducation permanente". "C'est dans ce contexte étroit, dit-on, que la négociation commencera vraiment avec les opérateurs en attente de décisions, comme les Halles de Schaerbeek qui n'ont toujours pas leur nouveau contrat-programme, ni aucune certitude sur les hausses qu'elles réclament depuis des années".

© La Libre Belgique 2008