Bono "Homme de la paix 2008"

Des prix Nobel de la Paix, réunis en sommet vendredi à Paris, ont nommé le chanteur irlandais Bono "Homme de la paix 2008", pour sa lutte contre la pauvreté, la maladie et la dette en Afrique. En présence de cinq prix Nobel de la paix, le leader du groupe U2 a reçu la récompense --un tableau-- des mains du maire de Paris, Bertrand Delanoë, l'hôte de ce sommet annuel.

AFP
Bono "Homme de la paix 2008"
©AP

Des prix Nobel de la Paix, réunis en sommet vendredi à Paris, ont nommé le chanteur irlandais Bono "Homme de la paix 2008", pour sa lutte contre la pauvreté, la maladie et la dette en Afrique. En présence de cinq prix Nobel de la paix, le leader du groupe U2 a reçu la récompense --un tableau-- des mains du maire de Paris, Bertrand Delanoë, l'hôte de ce sommet annuel. "C'est une récompense très importante pour moi, parce que, soyons honnêtes, pour une star du rock comme moi c'est ce qui se rapproche le plus du prix Nobel", a déclaré Bono, 48 ans.

"Je suis couvert de récompenses, en tant que star du rock. Vous êtes ceux qui travaillez vraiment", a-t-il lancé aux prix Nobel présents, dont le Sud-Africain Frederik W. de Klerk, le Polonais Lech Walesa ou encore l'Irlandais John Hume. Les organisateurs ont expliqué avoir choisi Bono comme "Homme de la paix 2008" pour sa campagne visant à convaincre les pays riches d'alléger la dette de l'Afrique, son combat contre la pauvreté, pour promouvoir des échanges internationaux plus équilibrés, et pour lever des fonds afin de combattre le paludisme et le sida.

"Nous avons décidé tous ensemble de nommer un homme qui a beaucoup donné et qui donnera encore beaucoup à la lutte pour les droits humains, à la lutte contre la pauvreté, avec sa musique, avec ses mots, avec son engagement au sommet", a déclaré Walter Veltroni, secrétaire général du Parti démocrate italien, principal parti d'opposition, également hôte de ce sommet.

L'an dernier, les prix Nobel de la paix avaient octroyé le prix d'Homme de la paix aux acteurs américains George Clooney et Don Cheadle, pour leur action en faveur de la paix au Darfour (Soudan).

Les cinq prix Nobel de la paix ont participé à un sommet de trois jours à Paris, qui coïncidait avec les célébrations du 60è anniversaire de la déclaration universelle des droits de l'homme, adoptée en 1948 dans la capitale française. L'ex-dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev n'a pas pu y participer, parce qu'il a été hospitalisé à Moscou pour des "soins ophtalmologiques", a annoncé à l'AFP son porte-parole Pavel Palajtchenko.