Rachida Dati se jette sur un cameraman belge

L'ancienne Garde des Sceaux française a été prise d'un accès de panique la semaine dernière au Parlement européen. Elle a eu une altercation avec un cameraman belge qui n'avait rien demandé...

Rédaction en ligne et Belga
Rachida Dati se jette sur un cameraman belge
©EuradioNantes

La scène se passe au Parlement européen le 11 septembre dernier. Rachida Dati, qui est députée européenne depuis 2009, était en grande conversation avec Bruno Gollnisch, élu Front National. C'est alors que l'ex Garde des Sceaux aperçoit un cameraman du site internet d'Eur@dioNantes, une radio-école spécialisée dans les questions européennes.

Prise d'un accès de panique, Rachida Dati se jette sur le cameraman, Nick Resmann, un journaliste d'origine flamande passé par la VRT. "Vous êtes content, hein ? Vous êtes content ? Vous êtes toujours aussi con !", lui lance-t-elle semble-t-il agacée d'être surprise en discussion avec un élu d'extrême droite. 

Hypothèse avancée par Nick Resmann lui-même à nos confrères du Point : "J'ai pensé qu'elle m'avait confondu avec les équipes du Petit Journal [l'émission d'information satirique de Canal+, NDLR]..." Pourtant, le jeune homme explique qu'il n'avait jamais croisé la femme politique auparavant. "Je voulais la filmer tranquillement dans un espace public du Parlement, avec une caméra tout à fait visible. Je n'ai cherché à piéger personne", assure-t-il.

Bruno Gollnisch a expliqué au magazine Le Point qu'il n'avait pas honte de ses relations avec Rachida Dati. "Mais bien sûr que nous discutions tous les deux ! Cela nous arrive souvent. Nous avons même repris notre conversation autour d'un petit café après l'incident".

Un précédent

Ce n'est pas la première fois que Rachida Dati est "victime" des médias alors qu'elle se trouve au Parlement de Strasbourg. En 2009, elle était filmée par une équipe de M6 et, hors caméra, alors que son micro-cravate était encore branché, elle avait glissé par téléphone à une amie:  "Là, tu sais où je suis ? Je suis à ma place, et je ne sais pas si tu entends derrière, je suis dans l’hémicycle du Parlement de Strasbourg, là. Je n’en peux plus, je n’en peux plus ! Je pense qu’il va y avoir un drame avant que je finisse mon mandat, là." D'aucun avaient alors vu là un appel du pied à Nicolas Sarkozy qui l'avait "reléguée" à l'Europe, la mettant ainsi à l'écart du débat politique national. 

A voir à partir de 5:15 dans la vidéo ci-dessous.