Débat flamand sur le Bouwmeester

Le nouveau ministre de la Culture regrette la suppression d'un poste qui semblait voué aux oubliettes.

G.Dt

Le nouveau ministre de la Culture regrette sa suppression.

L’accord gouvernemental en Flandre prévoit la suppression du poste de Bouwmeester (maître architecte) en Flandre. 

Depuis plus de dix ans, on regardait comment la Flandre avait bien innové en matière d’architecture et d’urbanisme public grâce à l’instauration de ce "Bouwmeester" chargé d’assurer la transparence des procédures, la qualité des choix et l’élévation de la qualité architecturale des bâtiments publics, loin des copinages. Il y eut Bob Van Reeth, Marcel Smets et enfin Peter Swinnen. 

La Flandre veut faire marche arrière et prévoit la suppression du Bouwmeester. Car certains jugeaient les Bouwmeesters trop élitistes ! On a depuis lors lancé le même Bouwmeester à la Région bruxelloise (poste occupé par Olivier Bastin) et l’accord bruxellois prévoit son maintien. La suppression du Bouwmeester en Flandre est jugée par les milieux architecturaux comme une régression, une mesure de dérégulation n’annonçant rien de bon. Le Bouwmeester serait remplacé par un collège d’experts sans doute moins sourcilleux.

Mais surprise, le nouveau ministre de la Culture flamand Sven Gatz (Open VLD) vient de s’exprimer dans "De Standaard" pour regretter cette suppression. Il y voit le risque d’une perte culturelle importante. Une opinion de poids même si le Bouwmeester ne dépend pas de lui et que Sven Gatz ne peut, seul,changer ce point de la déclaration gouvernementale flamande.