Culture à Bruxelles : mieux se parler

Les huit ministres concernés se sont rencontrés. Une première !

Guy Duplat
Culture à Bruxelles : mieux se parler
©BELGA

On a vu ces derniers mois à quel point il manquait une politique culturelle forte et coordonnée à Bruxelles. C’est ce que réclament le Réseau des arts à Bruxelles (RAB) et son homologue néerlandophone (BKO). On a vu ce manque dans le débat cacophonique autour du futur possible musée d’Art moderne à Bruxelles. Si on veut aussi que la culture puisse jouer un rôle auprès de toutes les communautés de la capitale après le massacre de "Charlie Hebdo", une concertation est nécessaire.

Une coupole informelle

C’est pourquoi on peut se réjouir qu’une première réunion informelle des huit (!) ministres qui ont une compétence culturelle sur Bruxelles se soit tenue ce lundi au musée d’Ixelles avec les ministres communautaires de la Culture (Milquet, Gatz), régionaux (Vervoort, Smet, Madrane, Laanan) et fédéraux (Reynders, Sleurs). 

Pour Joëlle Milquet, "il était important de se voir et de préparer la constitution d’une coupole informelle où ce dialogue pourrait continuer de manière régulière". Pour Milquet, le moteur doit être son "duo" avec son homologue flamand Sven Gatz. "Nos administrations se sont vues. On a du contenu à mettre dans l’accord culturel signé entre les deux communautés, qui va de la promotion commune à l’étranger, et on le verra dès la Biennale de Venise, jusqu’à l’aide à de nouveaux projets, peu liés à la langue, comme le numérique ou les arts de la rue. Nous voulons aussi mieux soutenir ensemble des institutions biculturelles comme Flagey, le Kunsten et le Wiels. Nous allons bientôt dévoiler ce contenu." 

Cette première réunion n’avait pas comme but de trouver une solution au dossier épineux du musée d’Art moderne, ni d’évoquer des points qui fâchent comme le "grand Bruxelles culturel" et la question de l’inutilité de créer à la frontière de la Région, un grand centre culturel flamand à Ruysbroek au moment où on coupe dans les budgets de la culture à Bruxelles. Il s’agissait plutôt de lancer un mouvement de dialogue. 

C’est toujours en accord avec Sven Gatz que Joëlle Milquet avait lundi matin une réunion commune avec la Communauté flamande pour coordonner des initiatives dans les écoles à Bruxelles pour promouvoir la liberté d’expression et envoyer des artistes dans les classes.Guy Duplat