"Déçu", le monde de la culture regrette un manque de cohérence

Suite aux nouvelles mesures imposées par le Conseil national de sécurité (CNS) ce jeudi, les réactions du secteur culturel ne se font pas attendre.

"Déçu", le monde de la culture regrette un manque de cohérence
©BUREAUX RÉGIONAUX
"Cette démarche, c’est vraiment le minimum minimorum", fustige Serge Rangoni, directeur du Théâtre de Liège, à l’annonce par le Conseil national de sécurité (CNS) d’autoriser, à partir du 1er septembre, 200 spectateurs maximum à assister à des événements à l’intérieur et 400 à l’extérieur - le port du masque et la distanciation physique demeurant obligatoires. "C’est une décision abrupte qui ne correspond pas à grand-chose. Ce n’est pas du tout ce que le secteur culturel espérait." Pour mémoire,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité