Un flashmob syndical a été organisé ce vendredi pour sauver l'Orchestre national de Belgique du "naufrage"

Une douzaine de musiciens de l'Orchestre national de Belgique ont joué vendredi en début d'après-midi dans la galerie Ravenstein à Bruxelles pour sensibiliser le public au "sabordage" de leur ensemble musical.

Un flashmob syndical a été organisé ce vendredi pour sauver l'Orchestre national de Belgique du "naufrage"
©BELGA
Belga

Ils appellent à la démission du président du conseil d'administration Gust Vriens et de l'intendant Hans Waege. Selon les trois syndicats en front commun, leur sort est en péril depuis le projet de fusion avorté de 2015 avec l'Orchestre de la Monnaie. "Les répertoires sont différents et donc si un rapprochement peut éventuellement s'envisager, une fusion n'est pas jouable, car un orchestre symphonique n'est pas un orchestre d'opéra" estime Didier Gilquin, responsable général Transcom Culture CSC-ACV. "Nous avons un président et un intendant qui sont occupés à saborder le navire. On aimerait que notre ministre de tutelle Sophie Wilmès s'empare enfin du dossier et nous permettre de rétablir un dialogue afin que l'orchestre puisse à nouveau bien fonctionner dans le respect des musiciens. A défaut, on continuera à mener des actions pour sensibiliser le public à la cause de l'orchestre".

Violations de la loi-programme et du droit du travail, licenciements injustifiés, non-respect du règlement intérieur par la direction, privilèges pour les uns et harcèlement pour les autres ou encore tentatives de semer la mésentente au sein du collectif, voilà le quotidien de l'Orchestre national de Belgique (ONB) tel qu'il est dépeint par les syndicats.

Ces derniers rappellent que deux procès ont été gagnés par les musiciens contre leur direction au sujet de leurs droits voisins. Les syndicats déplorent que ces jugements n'ont pas été suivis d'une amélioration de la concertation.

Sur le même sujet