PS, MR et Ecolo se seraient partagés secrètement les vitrines de la culture: une situation inédite source de tensions

Un accord politique tripartite aurait redistribué à la fin de l'hiver, les présidences et vice-présidences d'associations culturelles majeures, entre les trois partis de la majorité de la Fédération Wallonie-Bruxelles, révèle jeudi Le Soir sur la base de courriers ministériels et d'une notule de gouvernement toujours confidentielle à ce jour.

PS, MR et Ecolo se seraient partagés secrètement les vitrines de la culture: une situation inédite source de tensions
©belga
belga

D'après le quotidien, le 4 mars 2021, peu avant que le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles désigne, comme à l'accoutumée, ses représentants-administrateurs au sein des conseils d'administration où le pouvoir politique est légalement présent et représenté selon la clé D'Hondt, PS, MR et Ecolo auraient aussi négocié et désigné les présidents ou vice-présidents qu'ils souhaitaient voir prendre, à terme, les rênes des conseils d'administration de plus d'une vingtaine d'organismes culturels de premier plan.

Il s'agit d'une mesure inédite, estime Le Soir, qui précise que, si l'exécutif communautaire a bien le droit d'agir ainsi pour quelques institutions comme l'Opéra royal de Wallonie ou Charleroi Danse, ce n'est pas le cas pour de nombreuses grandes maisons culturelles, dans lesquelles les organes de gestion sont souverains et indépendants. Le gouvernement y a juste le droit de désigner les administrateurs qui lui sont dévolus, pas les présidents et vice-présidents.

La décision aurait déjà commencé à créer des tensions dans plusieurs institutions, précise le quotidien, qui cite notamment le Théâtre des Tanneurs à Bruxelles et le Mac's à Mons.