Le monde du spectacle face à la crise énergétique: "Selon les estimations, notre facture de gaz et électricité va passer de 38 000 à 115 000 euros par an"

Face à la hausse des coûts de l’énergie et à l’inflation, les salles de spectacle tentent de garder la tête hors de l’eau. À coups de solutions diverses : gros pulls, Led, rénovation… Bénédicte Linard (Ecolo) a annoncé un soutien au secteur de 20 millions.

Stéphanie Bocart, Marie Baudet et Valentin Dauchot
Le monde du spectacle face à la crise énergétique: "Selon les estimations, notre facture de gaz et électricité va passer de 38 000 à 115 000 euros par an"
©Shutterstock
Après deux années de crise sanitaire qui ont sévèrement malmené le secteur culturel, la crise énergétique qui sévit désormais est "un nouveau coup dur", se désole David Michels, directeur du Théâtre des Galeries. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : "Annuellement, notre facture de gaz et d'électricité s'élève à 38 000 euros . Et, selon les estimations raisonnables, on passera à 115 000 par an." Dans l'immédiat, "on essaye déjà de réduire au maximum notre dépense, mais on ne peut pas le faire sur beaucoup de postes, car il faut quand même chauffer un peu la salle, les sanitaires, les locaux de répétition,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité