La scène remonte au vendredi 11 octobre. Ce soir-là, Guy Bedos est à Toul, en Meurthe-et-Moselle (Est de la France), pour l'inauguration d'une nouvelle salle de spectacle. L'humoriste a alors improvisé un petit sketch au cours duquel il a prononcé une phrase qui critiquait Nadine Morano, rapporte l'Agence France-Presse.

La principale intéressée a aussitôt réagi: "J’ai appelé mon avocat ce matin (...) plainte sera déposée pour injures publiques en début de semaine prochaine", a-t-elle annoncé.

"Quelle conne"

Mais pourquoi Nadine Morano est-elle aussi en colère? D'après l'AFP, Bedos aurait lancé aux quelque 1300 spectateurs: "Nadine Morano a été élue ici à Toul? Vous l’avez échappé belle! On m’avait promis qu’elle serait là... Quelle conne!" En 2008, Nadine Morano était candidate à la mairie de Toul, mais elle avait perdu face à son adversaire socialiste.

La scène a été filmée en partie. Dans l'extrait vidéo en fin d'article, on entend clairement Guy Bedos lâcher un "connasse" dans les dernières secondes. Invoquant le respect du droit des femmes, Nadine Morano soutient qu'"on ne peut pas traiter une femme de 'salope' comme ça. C’est inacceptable dans une société". L'ancienne secrétaire d'Etat a reçu le soutien de Jean-François Copé, président de l'UMP.

"Langue rabelaisienne"

Guy Bedos reste très calme face à cette attaque en justice. "C’est un incident minime, régional", a-t-il expliqué à l'Est Républicain. "Si elle veut m’attaquer en justice, très bien. Peut-être que ça me coûtera de l’argent, comme l’a fait Le Pen avant elle, mais tant pis." L'humoriste conclut: "Je ne vais pas demander pardon à Nadine Morano pour ma langue rabelaisienne, celle que j’emploie depuis plus d’un demi-siècle. J’ai mon langage à moi et c’était un spectacle, pas un meeting."