"Je suis très consciente des conséquences fortes sur le secteur culturel des mesures de distanciation sociale préconisées par l’autorité fédérale", a souligné vendredi soir la ministre de la Culture Bénédicte Linard (Écolo), à l’issue de la réunion de gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB).

Elle ajoute: "avec le gouvernement et l’administration, nous sommes donc en train de travailler pour voir comment on peut venir en soutien au secteur."

Concrètement, la ministre encourage le report des activités et événements culturels plutôt que leur stricte annulation "parce que cela permet aux artistes, techniciens, compagnies… d’être rémunérés et d’avoir le plaisir de mener leurs prestations". Par ailleurs, "je rejoins le directeur du Botanique - les Nuits Botanique sont annulées aussi - qui a déclaré qu’il faut se serrer les coudes et jouer sur tous les maillons de la chaîne culturelle la carte de la solidarité, notamment par rapport aux petites structures". Dans le même temps, "la FWB doit aussi prendre sa part". Ainsi, dans le secteur des Arts de la scène, s’il y a annulation des représentations, "on doit pouvoir prendre en charge, dans la mesure des moyens de chacun, que ce soient les lieux de diffusion ou la Fédération, le remboursement des frais réels engagés par les prestataires, à savoir les compagnies reconnues par la FWB".

Face à "cette situation inédite", d’autres pistes sont sur la table. Exemple ? "En faisant preuve de souplesse par rapport aux justificatifs que les opérateurs culturels doivent normalement fournir en regard des missions et des subventions qui leur reviennent", expose encore Bénédicte Linard. Dès la semaine prochaine, le gouvernement réfléchira aussi aux éventuels problèmes de trésorerie que pourraient rencontrer certains opérateurs ou encore à la création d’un fonds des calamités. "On a vraiment envie de soutenir le secteur, mais aussi les grands événements qui sont annulés et ne peuvent être reportés. La solidarité est déjà de mise au sein du secteur culturel, mais la Fédération doit prendre sa part aussi pour soutenir le secteur culturel", conclut-elle.