Politique

Ala veille d’une nouvelle manifestation ce mercredi devant son cabinet, la ministre de la Culture, Fadila Laanan, a reçu mardi soir le collectif Conseildead organisateur de la manifestation, et lui a fait part de ses propositions en vue d’un maintien des aides à la création pour le théâtre et la danse à leur niveau de 2012 ajusté. "Les pistes présentées permettent de conserver les aides à la création sans toucher au caractère obligatoire des crédits liés aux conventions et contrats-programmes conclus avec les opérateurs des deux disciplines artistiques concernées." Pour maintenir les enveloppes réservées à l’aide aux projets théâtraux (1 130 000 euros) et à l’aide aux projets chorégraphiques (425 000 euros), la ministre adoptera une série de mesures. Elle a d’abord identifié chez les opérateurs conventionnés et contrats-programmés, 225 000 euros d’aides ponctuelles pour dépenses exceptionnelles non récurrentes. Cette somme dépensée en 2012 sera affectée en 2013 à l’aide à la création. Ensuite, les crédits destinés à l’équipement du bâtiment "le 106", siège de la Fondation Mons 2015, sont reportés à 2014, permettant de dégager 160 000 euros. Troisième mesure : le Centre dramatique d’Arlon n’a pas sollicité la reconduction de sa convention en 2013 (économie de 105 000 euros). Une somme de 80 000 euros sera récupérée sur les crédits de l’administration en charge des arts de la scène, engendrant la suppression de l’opération "Théâtres portes ouvertes" du 27 septembre. Enfin 10 000 euros de l’enveloppe des bourses du secteur de la danse glisseront vers l’aide à la création en danse. Avec cela, Fadila Laanan veut maintenir l’aide à la création pour les projets théâtraux à 1 130 000 euros et pour les projets chorégraphiques à 425 000 euros (ce sont les budgets 2012 ajustés). De plus, la ministre, qui doit renouveler toutes les conventions et, ensuite, tous les contrats-programmes, s’engage à y imposer des dispositions précises renforçant la création, via les missions d’aide et de soutien aux artistes et aux compagnies.