Le 25 octobre dernier, Christiane Taubira, la ministre de la Justice, était de passage à Angers (Pays de la Loire, ouest de la France). Sur place, elle avait été accueillie par des manifestants opposés au mariage homosexuel. Entre les "Taubira, casse-toi", une (jeune) voix s'était élevée, criant: "Une banane pour la guenon." Jusqu'ici, cette phrase n'avait été rapportée que dans des témoignages. Au point que certains, dont Gaétan Dirand, secrétaire départemental du Front-National de Maine-et-Loire, mettaient en doute la véracité de la scène.

Désormais, une vidéo vient confirmer que l'incident a bien eu lieu. Un habitant d'Angers a filmé toute la scène. L'homme avait même mis sur YouTube l'extrait où l'on voit une jeune fille d'une douzaine d'années, peau de banane en main, s'exclamer: "La guenon mange ta banane!" Bien vite, la vidéo (la première à la fin de cet article) avait disparu des réseaux, avant de réapparaître sur le site d'infos Angers Mag ce samedi matin.

(Capture d'écran Angersmag.info)

Lundi 28 octobre, Christiane Taubira en personne avait réagi: "Très franchement, sur ma personne, c’est absolument sans importance", expliquait-elle. "Ce qui me paraît extrêmement grave, c’est qu’il y a des personnes, de plus en plus, qui s’affranchissent des obligations dans un État de droit, à savoir de respecter la loi, qui s’exonèrent de ce respect de la loi et qui profèrent des insultes, des injures, des menaces."

Une chronique qui divise

Estimant que la jeune fille méritait une bonne leçon, l'humoriste François Morel a vivement réagi dans sa chronique du vendredi 1er novembre sur France Inter. Sur les ondes de la radio publique, l'ex-membre des Deschiens, s'est offert trois minutes d'une froideur extrême, dans un texte au phrasé maîtrisé. Il conseille ainsi à l'ado de lire Victor Schoelcher, homme politique du début du XIXe siècle, connu pour son combat contre l'esclavage en France. Morel n'hésite pas au passage à la traiter de "petite sale conne" (à voir dans la seconde vidéo à la fin de cet article).

Et François Morel de s'interroger: "Qu'est-ce que tu vas faire de ta vie [...] imbécile te croyant indocile?" Une charge qui a divisé l'opinion. Sur Twitter, le réservoir/déversoir de traits d'esprits du XXIe siècle, on saluait d'une part un billet "tout simplement génial" et, d'autre part, "un manque de pédagogie" de la part de l'humoriste. Certains trouvent aussi que François Morel se trompe de cible et exagère en attaquant avec autant de virulence une jeune fille probablement influencée par ses parents. 

Bref, comme on dit dans ces cas-là, "Twitter s'enflamme"...