Le gouvernement flamand n'a pas pris vendredi de décision finale sur la création d'un fonds de secours destiné à aider le secteur culturel, fortement touché par la crise du coronavirus, tout en promettant sa concrétisation la semaine prochaine. L'équipe du ministre-président flamand, Jan Jambon, a prévu d'instaurer un tel fonds, doté de 200 millions d'euros et destiné à venir en aide aux secteurs de la culture, de la jeunesse, des médias, du tourisme social, des voyages scolaires, de la floriculture et de certains aspects de la mobilité.

Les partenaires gouvernementaux doivent encore s'accorder sur la répartition de ce montant entre les différents secteurs, a indiqué le cabinet de M. Jambon (N-VA), également chargé de la culture.

La décision finale peut être attendue en milieu de semaine prochaine, avant l'Ascension, a-t-on précisé de même source.

La députée flamande Katia Segers (sp.a, dans l'opposition) a quant à elle dénoncé le retard pris dans la mise en oeuvre de ce fonds, dont la création avait été annoncée le 1er avril dernier.

Les ministres flamands de l'Intérieur et de la Jeunesse, Bart Somers (Open Vld) et Benjamin Dalle (CD&V) ont par contre annoncé la réouverture sous conditions des terrains de sports et des pistes de skate situées en Flandre.

Le Conseil national de sécurité (CNS) a autorisé mercredi la reprise des entrainements sportifs en extérieur à partir du lundi 18 mai sous certaines conditions (respect des distances, présence d'une entraîneur majeur et en groupes d'au maximum vingt personnes).

Les deux ministres flamands ont rédigé un arrêté précisant ses conditions.

Quant au ministre du Logement, Matthias Diependaele (N-VA), il a indiqué vendredi que la vente et la location de maisons ou d'appartements - même des logements d'étudiants - pourrait reprendre lundi sans l'intervention d'un agent immobilier.

Les agences immobilières ont été autorisées à reprendre leurs activités lundi dernier, mais les transactions privées n'étaient pas encore possibles.