Le rapprochement entre l'Orchestre national de Belgique et l'Orchestre du théâtre de la Monnaie a été confirmé via un communiqué envoyé par le cabinet de Didier Reynders, le ministre des Institutions culturelles fédérales. Extraits.


"Les responsables des trois institutions culturelles fédérales ont été sollicités pour travailler ensemble, de manière solidaire, dans les responsabilités qui sont les leurs, à la mise en oeuvre de ce rapprochement, d’en fixer l’agenda, de le présenter et de le défendre auprès des personnes intéressées, à commencer par les musiciens et les membres du personnel, qui méritent qu’un projet ambitieux et porteur de haute qualité soit proposé, dans un contexte global concurrentiel et de contraintes budgétaires.

L’idée principale de Jean-Marie Blanchard (ndlr : expert international en matière de fonctionnement d’orchestres et d’opéras) est le rassemblement des deux orchestres, au terme de plusieurs années de consolidation artistique et d’innovations partagées. Ce processus organique permettra de constituer un nouvel orchestre appelé à servir en priorité la programmation du TRM et tout autant à offrir une saison musicale (symphonique, musique de chambre, musique baroque, musique contemporaine) variée et de qualité.

Un élément essentiel porte sur l’engagement d’un directeur musical commun aux deux formations. Il s’agit de l’une des étapes proposées, année par année, dans le cadre de mesures de gouvernance nouvelle.

En outre, 10 mesures très concrètes sont exposées pour atteindre cet objectif, mesures qui pourraient être mises en oeuvre dès 2016 pour certaines d’entre elles:

- Une académie d’orchestre commune à l’ONB et à la Monnaie. Lieu de perfectionnement pour de jeunes musiciens de haut niveau, elle leur permettra de se confronter à l’expérience lyrique aussi bien que symphonique et ouvrira des perspectives pour des musiciens ayant le goût de la transmission de leur art.

- Une formation baroque constituée de musiciens intéressés des deux ensembles, qui auront la possibilité de recevoir une formation par des spécialistes, dans le cadre d’un projet artistique stimulant. Les deux phalanges pourront profiter de l’expérience de musiciens spécialisés dans le cadre de stage et de rencontres.

- Un ensemble de musique contemporaine.

- L’installation d’un compositeur en résidence pour une période de deux années dans les trois institutions résultat d’un choix commun, qui stimulera les institutions et les artistes des deux formations et qui permettra d’établir une conversation privilégiée entre chacun des acteurs de la vie musicale que sont les compositeurs, interprètes, producteurs et publics.

- L’organisation d’un concert annuel réunissant les effectifs des deux orchestres, dans la salle de Bozar, permettra sur le plan artistique de défendre de grands ouvrages, souvent populaires et attrayants ; sur le plasymbolique, il apportera un signe fort d’entente et de complémentarité entre les trois institutions.

- La constitution d’un groupe de recherches et d’application dédié aux outils de médiation liés aux nouvelles technologies supportés par les trois institutions.

- L’organisation biennale d’un cycle musical réunissant les trois institutions.

- L’organisation d’un parcours éducatif commun, outre les nombreuses initiatives propres à chacun des trois acteurs culturels fédéraux.

- La mutualisation des bibliothèques musicales.

- La création d’un groupe de coordination réunissant les trois institutions, avec d’autres acteurs intéressés, conçu comme lieu d’échange et de partage des expériences communes afin de trouver les synergies de programmations. 

Ces étapes de synergies permettront d’assurer la transition vers la création d’un nouvel ensemble."