Jeudi, la Chambre en séance plénière étudiera à nouveau la proposition de loi PS-Ecolo répondant à l’urgence sociale pour les artistes face à la crise: extension du droit au chômage à des artistes n’y ayant pas droit jusqu’ici (la Cour estime que cela bénéficierait à 7100 artistes), prolongation du statut d’artiste et cumul autorisé entre droits d’auteurs et chômage (ce coût-là est marginal). 

Le Conseil d’Etat à déjà donné son feu vert n’y voyant pas de discrimination. La Cour des Comptes à son tour, a rendu son avis chiffrant le coût de ces mesures entre mars et décembre 2020, à 84 millions d’euros maximum (« certainement surestimé », écrit la Cour) pour des allocations mensuelles de l’ordre de 1000 à 1200 euros par artiste. Un montant à comparer aux deux milliards dépensés pour le droit-passerelle.