Jeannette Kavira Mapera, ministre congolaise de la Culture a défendu "Tintin au Congo" qu'elle qualifie de chef d'oeuvre, lors de l'inauguration du premier festival de la bande dessinée qui se tient à Kinshasa.

Bienvenu Mbutu Mondondo, un Congolais, estime cette BD raciste et en demande l'interdiction depuis plusieurs années. Interrogée par la radio Rfi (Radio France International), la ministre a pris ardemment la défense de cette BD la qualifiant de "chef d'oeuvre" et que "rien de tout cela n'est justifié" (affaires en justice) "Pour le gouvernement congolais, Tintin au Congo est un chef d'oeuvre. Cet album ne blesse en rien la culture congolaise. Aux temps anciens, lorsque ce livre a été écrit et que son créateur a été inspiré, effectivement, les Congolais ne savaient pas parler français. Jusqu'aujourd'hui, le Congolais n'est pas celui qui parle le mieux français. A cette époque là, décrite dans l'ouvrage, effectivement, pour remettre le Congolais au travail ou l'inciter à travailler, il fallait utiliser le bâton. Aujourd'hui, dans certains milieux, pour envoyer les enfants ou les adultes au champ, il faut y aller par des méthodes fortes. Nous avons estimé que c'était un procès intéressé qui n'engage pas le gouvernement congolais", a précisé la ministre congolaise de la Culture et des arts, citée par Rfi.

L'affaire "Tintin au Congo" sera de nouveau examinée par le justice bruxelloise le 22 novembre prochain.