A l'instar des cinémas français qui pourront prochainement rouvrir, les exploitants assurent être en capacité d'accueillir du public dès le 16 décembre. "Nous espérons sincèrement que nous pourrons à nouveau accueillir la population belge pendant les vacances de Noël, dans le respect de notre protocole, afin de lui offrir un peu de détente salutaire et bien méritée", souligne Thierry Laermans, secrétaire de la Fédération des cinémas de Belgique, qui défend les intérêts des exploitants de salles.

La culture et le divertissement revêtent un caractère essentiel pour la population belge, particulièrement affectée par la crise sanitaire, rappelle la FCB.

Cette dernière pointe par ailleurs le fait que les cinémas n'ont jamais fait l'objet de foyers de contamination et que les mesures strictement respectées lors du premier déconfinement ont été jugées exemplaires par les autorités.

Un point de vue que rejoint l'Association belge des distributeurs de films. "À ce jour, il n'existe aucune indication que les cinémas aient été des sources d'infection pour le virus."

"Pendant cette période difficile et sans précédent, la possibilité d'une visite au cinéma peut contribuer à la santé mentale des Belges et ramener progressivement un sentiment de normalité. Un moment de divertissement, de détente et de culture au cinéma est le bienvenu", indique Pieter Swaelens de l'ABDF.

L'Association belge des distributeurs de films s'attend à une perte de revenus de plus de 70% pour les distributeurs. "L'impact financier du coronavirus sur le secteur est très important. C'est aussi pour cette raison qu'il faut permettre une réouverture rapide."