Le secteur culturel sera auditionné vendredi 29 à la Chambre. Une liste de 15 noms, encore provisoire mais publiée officiellement, fait réagir : absence de mixité, faible représentativité…

Face à l’urgence du secteur culturel frappé par la crise sanitaire, la séance en commission de la Chambre de mardi – houleuse, déchirée souvent entre partis flamands et francophones – n’a fait encore que peu d’avancées : accord, mais seulement en première lecture, d’une extension du droit au chômage temporaire pour les artistes au moins jusqu’au 31 décembre, proposition de suppression du non-cumul entre chômage et droits d’auteur mais soumise à l’avis du Conseil d’État, et une résolution PTB adoptée. Mercredi, la proposition de soutien au secteur culturel proposée par François De Smet (DéFI) a été jointe aux autres propositions de loi.

Tout l’ensemble des textes et propositions est donc à ce stade renvoyé à la réunion de la commission des Affaires sociales de la Chambre qui se tiendra toute la journée de vendredi 29 mai, séance à nouveau très attendue

On y auditionnera (les séances peuvent être suivies en direct) une quinzaine de personnalités du secteur culturel, de l’Onem et de l’ONSS, chargés d’éclairer les députés.

Une liste de gens à inviter s’est basée sur la procédure habituelle : chaque groupe politique devait présenter deux noms. La liste a été diffusée ce jeudi sur le site officiel de la Chambre. Mais cette diffusion est encore “prématurée et résulte d’une erreur informatique”, nous explique la présidente de la Commission Marie-Colline Leroy (Écolo-Groen), alertée par les polémiques qu’elle suscite déjà. “La liste comme elle est publiée par la Chambre est provisoire et incomplète. Je n’exclus pas des changements d’ici lundi. Quand on invite par exemple, une organisation comme l’Onem, on ne choisit pas qui viendra. Les noms précis choisis par les partis par contre sont fixes sauf si les partis s’arrangent entre eux pour changer. Je voudrais voir aussi s’il y a moyen de mieux assurer la parité dans la liste” (il n’y a ce stade qu’une femme sur les 15 noms). Les invitations ne sont parties que mercredi soir.

Les quinze noms provisoires

La liste publiée sur le site officiel de la Chambre est donc à ce stade provisoire. On y trouve : Karel Deridder, directeur général des services de l’Inspection sociale de l’ONSS ; Frédéric Young, directeur de la SACD ; Pierre Dherte, président Union des artistes du Spectacle ; Lorenzo Chiandotto, fondateur de l’ATPS (Association des techniciens professionnels du spectacle) ; Samuel Tilman, réalisateur, producteur et metteur en scène ; Fabian Hidalgo, Rassemblement des Intermittents du Secteur des Arts. Et l’après-midi : Bruno Schaubroeck, Alliance Belgian Event Federations ; Fabrice Murgia, directeur du Théâtre national ; Michel Kacenelenbogen, directeur du Théâtre le Public ; un représentant du KVS ; Robrecht Vanderbeeken, représentant de la CGSP Culture ; un représentant de l’Oko (Overleg kunstenorganisaties) ; Françoise Havelange, coordinatrice à la FEAS (Fédération des employeurs des arts de la scène) ; un représentant du Cultuurloket.

Outre la non-parité de genres et l’absence de diversité, est soulignée également, dans le monde culturel, la surreprésentation du théâtre au détriment d’autres sphères, dont les arts plastiques mais aussi les arts du cirque notamment.

La question reste : le secteur sera donc auditionné, mais sera-t-il entendu à la fois sur l’urgence de l’aide et sur les améliorations structurelles à apporter au statut d’artiste.