Tomates et huées pour Jan Jambon. Luc Tuymans refuse de recevoir son grand prix de ses mains.

Mardi, au Concertgebouw de Bruges, avait lieu la soirée de remise des prix annuels pour la culture en Flandre, les Ultimas, qui couvrent les diverses disciplines. Avec cette année, le peintre Luc Tuymans comme lauréat du prix le plus prestigieux (20000 euros) attribué pour sa carrière au terme d’une année 2019 très riche avec de grandes expositions à Venise et Tilburg.

C’est Jan Jambon, ministre président flamand N-VA et aussi ministre de la culture qui devait remettre ces prix. Moment délicat pour lui car le monde culturel flamand ne décolère pas devant les économies drastiques imposées (les aides aux projets sont ainsi passées de 8,47 millions à 3,39 millions) et face à l’instrumentalisation nationaliste de la culture par la N-VA.

Chaque lauréat ou presque a évoqué cette contestation. Mais on attendait surtout ce que ferait Luc Tuymans qui est un des plus farouches opposants à la politique N-VA et qui a eu ces dernières semaines des mots très durs contre Jambon expliquant dans De Morgen: "Je croyais que le mouvement flamand était social et culturel or la politique de Jambon, non-ministre de la culture, est non sociale et non culturelle. Une Propaganda-Abteilung." Dans la revue Hart, il répétait que « Jambon utilise la compétence de la culture pour mener une politique idéologique ». Le portrait ce week-end dans De Standaard de son spécialiste culture, Joachim Pohlmann, n’a pas amélioré les choses quand celui-ci, très réactionnaire, se réfèrait à la figure controversée de l’écrivain allemand Ernst Jünger et à Oswald Spengler.

Walter Swennen aussi

Luc Tuymans a finalement choisi de ne pas venir et d’envoyer à sa place sur scène, deux jeunes adolescentes pour prendre le prix. Elles font partie d’un magnifique projet multiculturel à Anvers, frappé par les mesures Jambon, et qui recevra ces 20000 euros: un studio de danse pour jeunes venus de tous les horizons, Let’s Go Urban dirigé par Sihame El Kaouakibi (parlementaire Open VLD).

Luc Tuymans a ainsi trouvé une manière élégante d’accepter le prix attribué par un jury indépendant, tout en refusant la politique Jambon et refusant tout autant que Jambon garde l’argent pour autre chose, préférant le redistribuer lui-même.

Le peintre Walter Swennen qui, lui aussi, devait recevoir un prix à Bruges (10000 euros) n’est pas venu non plus et a choisi une réplique plus polémique en donnant son prix au PTB/PVDA (seul parti, dit-il, à ne pas contribuer à l’éclatement du pays).

En fin de soirée, Jan Jambon est monté sur scène et a reçu une bronca avec huées et même jets de tomates pourries sur lui.