Théâtre National: on avance mais un peu seulement

Le gouvernement de la Communauté française a, comme prévu, étudié le dossier du déménagement du Théâtre National. Celui-ci doit avoir déménagé pour la fin de la saison afin de laisser libre la tour Rogier qui doit être entièrement rénovée

GUY DUPLAT

Le gouvernement de la Communauté française a, comme prévu, étudié le dossier du déménagement du Théâtre National. Celui-ci doit avoir déménagé pour la fin de la saison afin de laisser libre la tour Rogier qui doit être entièrement rénovée. En ce qui concerne l'emplacement définitif du Théâtre, les discussions continueront. On sait que la direction du Théâtre et la majorité des ministres de la Communauté préféreraient l'implantation au boulevard Emile Jacqmain. Dans un bâtiment tout neuf, construit spécialement pour le théâtre et où celui-ci bénéficierait d'une bien meilleure visibilité que noyé dans la tour Rogier, même rénovée. Mais il reste des importants problèmes de surcoût. La Communauté française ne désespère pas d'obtenir encore une baisse des coûts. C'est pourquoi, elle prolonge de trois mois les négociations avec les sociétés concernées. Il s'agit juridiquement d'un avenant au protocole d'accord entre la Communauté et la s.a. Brussels Business Center, signé le 27 février 1998 dans le cadre de la rénovation du centre Rogier. Les partisans du boulevard Jacqmain ont eu entretemps l'appui de la ville de Bruxelles, qui vient de remettre un avis favorable à la délivrance d'un permis d'urbanisme pour le Théâtre National, un dossier transmis maintenant à la région.

Le nouvel emplacement de ce théâtre au centre de la ville, sur un boulevard qui a souffert de la spéculation immobilière et qui dès 2001, sera réaménagé et largement verdurisé, est soutenu par la ville de Bruxelles. Il s'agit d'un atout culturel et urbanistique, explique Henri Simons échevin de l'urbanisme. Tout retard du gouvernement bruxellois sera évidemment dommageable pour ce projet et pour le théâtre en Communauté française, ajoute-t-il.

À L'HIPPODROME

En attendant la rénovation de la tour Rogier, ou la construction du nouveau bâtiment au boulevard Jacqmain, le Théâtre doit se trouver un lieu d'accueil provisoire et y emménager dès le mois de mai, c'est-à-dire demain. Comme nous l'annoncions, les ministres ont marqué un accord de principe pour le déménagement à l'hippodrome de Boitsfort dans une structure en semi-dur qui puisse être utilisée ensuite à d'autres activités des arts de la scène. Le site du Bottelarij et Tour et Taxis sont abandonnés. Mais il reste quelques inconnues juridiques qui doivent apparemment être tranchées par Jos Chabert, le ministre régional des travaux publics. Hervé Hasquin est chargé maintenant de négocier avec son homologue flamand et régional.

© La Libre Belgique 2000