Moments choisis d'un itinéraire

Philippe Lafontaine a fait trois spectacles importants. Pour Omnivore, le décor consistait en un grand zig-zag en tissu où je travaillais avec la lumière. Ça tombait bien, notre budget était très limité. Pour Les folklores imaginaires, j'ai fait une énorme colonne vertébrale de 5 mètres de haut, qui se trouve actuellement dans son jardin. Dans le cas de Celia Fée, Philippe a imaginé le look des personnages-outils ainsi que leur disposition. Je lui ai directement parlé de profondeur, parce qu'on ne joue pas dans un dessin. J'ai pensé à l'échafaudage, pour permettre aux comédiens d'évoluer comme dans une cage à poules. Il faut sans cesse se remettre en tête que le seul objectif est que le spectacle fonctionne.

© La Libre Belgique 2000