Ribadier et son système!

Pour la neuvième année consécutive maintenant, le Théâtre des Sources, qui a pris son élan en 1995 au Festival de Spa et présentait alors son premier Feydeau - «Séance de nuit» -, marque sa présence à cette édition du festival, en s'attaquant à nouveau à cet auteur passé maître absolu dans le genre du vaudeville.

Stéphanie Koch

Pour la neuvième année consécutive maintenant, le Théâtre des Sources, qui a pris son élan en 1995 au Festival de Spa et présentait alors son premier Feydeau - «Séance de nuit» -, marque sa présence à cette édition du festival, en s'attaquant à nouveau à cet auteur passé maître absolu dans le genre du vaudeville.

Dans un décor cossu et bourgeois de circonstance, aménagé dans le hall d'entrée du Britannique, la troupe donnait mardi soir sa troisième représentation du «Système Ribadier» écrit en 1892 dans la parfaite mécanique des rebondissements à effets comiques, tels qu'ils étaient appréciés par un public amateur des fâcheuses circonstances en cascades.

Bien que la performance de l'actrice Dominique Hermans, amusante et sincère dans le personnage de Madame Ribadier à la suspicion maladive, maintenait un bon niveau scénique ce soir-là, on a pu cependant regretter une faiblesse du comédien Daniel Ajenser et un départ un peu lent de Philippe Sassoye dans le rôle de Ribadier. Des lacunes excusables néanmoins par la chaleur pesante qui accompagne depuis quelques jours les représentations de la pièce, instaurées à un rythme quotidien.

Un vaudeville sobre

Par une mise en scène sobre de Bernard Lefrancq, qui n'abusait en rien des effets de scènes inhérents à l'écriture de Feydeau parfois teintée aujourd'hui d'une nuance obsolète, le comique stéréotypé des situations a trouvé une approche qui évitait les pièges et les lourdeurs. Et même s'il est vrai que cette version de la pièce ne dégageait peut-être que peu d'originalité, elle a opté pour une vision classique du vaudeville, de bon aloi. La comédie légère fondée sur l'intrigue sans prétention littéraire aucune, garde de cette façon toujours sa place au sein d'un festival qui multiplie les découvertes mais fait aussi la part belle aux plaisirs simples du genre comique.

© La Libre Belgique 2003


«Le Système Ribadier» de Georges Feydeau au Festival de Spa, tous les soirs jusqu'au jeudi 21 août. Rens.: 0800.24.140.