Les Bébés sont attendus au théâtre

Rares et donc événementiels, les festivals de théâtre pour tout-petits se tiennent en général une fois l'an. Deux grands rendez-vous sont à épingler pour les mois de mai et juin.

Laurence Bertels

Rares et donc événementiels, les festivals de théâtre pour tout-petits se tiennent en général une fois l'an. Deux grands rendez-vous sont à épingler pour les mois de mai et juin. Le premier, «La culture et les tout-petits» se déroulera à Charleroi du 11 au 15 mai. Le deuxième, «L'art et les tout-tout-petits» aura lieu au Théâtre de La montagne magique les 2, 5 et 6 juin (rens.: 02.210.15.90).

Internationale, «La culture et les tout-petits» ouvrira ses portes à l'Espagne, à l'Italie, à la France, à l'Angleterre et aux nouvelles créations fabrication maison dont on est également en droit d'espérer beaucoup: «Mimi et moi» par le Nuna Théâtre, «Duo des voiles» par l'asbl Imaginerie et le Théâtre de la Guimbarde et «Poème» par le Théâtre Plume. Tous inspirés par la musique, les spectacles présentés offriront chacun la couleur de leur pays mêlée à la sensibilité des artistes.«Les yeux de l'eau» ou, en espagnol dans le texte «Pupillas de agua» par La Casa Incierta, plongera les enfants dans un espace blanc, un univers sans émotion où habite une petite fille, toute seule. Jusqu'à ce qu'une étoile laisse tomber une goutte de rosée sur son visage. De ce cadeau naîtra une larme prête à s'évaporer pour devenir nuage. Toutes les richesses des yeux de l'eau éclateront alors au grand jour mais les bébés auront surtout été sensibilisés par le volet sensoriel de ce spectacle vocal, musical et limpide comme leur première bulle de vie.

Mis en scène par l'Espagnol Carlos Laredo et interprété par les deux Brésiliennes Fernanda Cabral et Clarice Cardell, «Pupillas de agua» aura sans doute bientôt la chance de voguer jusqu'au Brésil. Les deux comédiennes rêvent, en effet, de faire découvrir le théâtre aux bébés de leur pays.

AU TEMPS DES FÉES

L'Italie nous invite, pour sa part, au temps des Fate, ces fées vues par La Baracca et racontées par les mamans le soir avant le coucher. Entre rêve et chuchotements, les fées apparaissent parmi les fleurs et semblent légères.

La journée du 12 mai étant dédiée à la Communauté italienne de Charleroi, cette pièce sera jouée en italien mais assurément accessible à tous.

«Are we there yet?» par le Theater Lolo s'ouvre à la rencontre entre un père et sa fille dans le monde plein de musique et de magie de la petite Connie. La fillette ne pense qu'à jouer, son père, Georges, à dormir... Venue du Pays de Galles, «On est bientôt arrivé?» montre aussi l'intérêt croissant pour le théâtre pour bébés du côté de la Fière Albion.

Organisé depuis trois ans par La Boîte à Rêves, le Théâtre de la Guimbarde avec l'aide de l'Eden/PBA de Charleroi, de la Ville de Charleroi, de l'ONE et du CGRI, ce festival-rencontre invite, en toute logique, des créations belges également puisque notre pays, influencé entre autres par l'Italie, pionnière en la matière, s'intéresse de près au théâtre pour tout-petits depuis plusieurs années, au point que les subventions occasionnelles dégagées Jean-Marc Nollet, ministre de l'Enseignement fondamental et de la Petite enfance, sont aujourd'hui devenues permanentes.

CÔTÉ BELGE

L'ONE dispose donc d'un budget pour le théâtre à la crèche qui entre dans ses missions. Peut-être, alors les bébés pourront-ils découvrir le nouveau «Duo des voiles» de Charlotte Fallon où deux femmes fleurs se rencontreront, en allant des mots au chant, se découvrant, tout en accordant leurs instruments, violoncelle ou voix.Spectacle musical lui aussi, autour et alentour du doudou sensoriel. «Mimi et moi» par le Nuna Théâtre voguera de crèche en crèche. Mimi pourrait bien être un doudou également, perdu dans les souvenirs de chambres d'enfance de Catchou Myncke, auteur et interprète.Pour offrir du théâtre aux bébés, parce qu'il n'y a pas d'âge pour le beau et la culture, il importe aussi de donner la parole aux puéricultrices, de les former, de leur permettre de se rencontrer.

Ce sera le cas au festival de Charleroi lors du colloque «Paroles de puéricultrices» organisé le 15 mai en guise de clôture. Par ailleurs, des puéricultrices italiennes raconteront dans les crèches comment elles en sont venues à créer elles-mêmes des petits spectacles avec les enfants, tout étant toujours dans tout.

© La Libre Belgique 2004


«La culture et les tout-petits», du 11 au 15 mai à l'Eden de Charleroi. Infos: www.charleroi-culture.be ou www.laguimbarde.be. Réservations indispensables au 071.63.49.70.