Monologues voilés

Parce qu'elle avait interprété, aux Pays-Bas, "Les Monologues du vagin" d'Eve Ensler, la comédienne Adelheid Roosen a voulu "ôter son voile" - comme elle le dit elle-même - en partant à la rencontre de femmes musulmanes de la première ou de la seconde génération de l'immigration. Elle a interviewé plus de 70 femmes de milieux et d'âges divers, originaires de pays islamiques, mais vivant aux Pays-Bas. De leurs propos sur leur relation au plaisir, à la tradition, au Coran, au viol, à la maternité, à l'homosexualité, à la circoncision, au désir, etc., elle a tiré une douzaine de monologues. Elle les met aujourd'hui en scène au Théâtre de Poche (où fut créée la version française des "Monologues" d'Eve Ensler), en confiant l'interprétation à des comédiennes arabo-belges. "

Parce qu'elle avait interprété, aux Pays-Bas, "Les Monologues du vagin" d'Eve Ensler, la comédienne Adelheid Roosen a voulu "ôter son voile" - comme elle le dit elle-même - en partant à la rencontre de femmes musulmanes de la première ou de la seconde génération de l'immigration. Elle a interviewé plus de 70 femmes de milieux et d'âges divers, originaires de pays islamiques, mais vivant aux Pays-Bas. De leurs propos sur leur relation au plaisir, à la tradition, au Coran, au viol, à la maternité, à l'homosexualité, à la circoncision, au désir, etc., elle a tiré une douzaine de monologues. Elle les met aujourd'hui en scène au Théâtre de Poche (où fut créée la version française des "Monologues" d'Eve Ensler), en confiant l'interprétation à des comédiennes arabo-belges. "Je n'ai pas fait ce spectacle pour faire dire aux femmes musulmanes ce qu'elles disent ou pensent tout bas... elles ont le hammam pour ça... Non, j'ai créé avec elles les "Monologues voilés " pour ouvrir les portes du dialogue", explique l'auteur.

Bruxelles, Théâtre de Poche, du 8 janvier au 9 février. Infos réservation : 02.649.17.27

Sur le même sujet