Les mille talents de Vincent Raoult

Auteur, musicien,comédien, Vincent Raoult s'essaie à la mise en scène. Avec "Où sont les hommes ?" au TTO et "Charges comprises" aux Riches-Claires.

camille perotti
Les mille talents de Vincent Raoult
©TANGUY JOCKMANS

portrait

A u début, tout était tranquille, tout allait bien droit : enfance sage, élève " moyen plus ", famille bourgeoise, " parcours classique, les Jésuites, tout ça... " études de droit. Sauf que le jeune Vincent Raoult découvre l'univers du théâtre grâce à son copain Benoît Verhaert, " il m'a encanaillé et on a rejoint une compagnie ". Un "encanaillage" qui le mène aujourd'hui à la mise en scène de deux spectacles à l'affiche, "Où sont les hommes ?" au TTO (dès le 16/10, reprise) et "Charges comprises" aux Riches-Claires (dès le 21/10, création).

A l'université, donc, la musique et le théâtre l'amusent un peu plus que le droit, mais il exerce quand même son métier de conseiller juridique pendant quelques années tout en continuant le théâtre et la musique. Et puis, "à un moment, ce n'était plus possible, il fallait choisir". Le conseiller juridique devient artiste à plein-temps, apprend le métier sur le tas et suit des formations courtes mais enrichissantes. "J'ai appris des disciplines pointues, ce sont des bases utiles pour prendre plus de libertés ensuite."

Touche à tout, Vincent Raoult réalise et compose des musiques pour des spectacles, joue dans de nombreuses pièces et se lance dans l'écriture. Avec succès. Il écrit avec Benoît Verhaert, Véronique Dumont et Valérie Joyeux des spectacles où il monte sur scène pour interpréter l'un des personnages.

Du rire et des enfants

Son parcours est marqué par la création de spectacles pour le jeune public, "Le Petit creux", "Coupons-lez-Pont" (320 représentations), "Le Simplomatipique" et "Ficelles" dont il est le co-auteur avec Véronique Dumont qui assure aussi la mise en scène. Il sera bientôt en tournée avec ce spectacle fait de carton et de ficelles, aux côtés de Valérie Joyeux. "Il y a deux choses que j'aime avec les enfants. D'abord, ils sont exigeants : avec eux, pas de faute de rythme, sinon on perd leur attention. Ensuite, d'emblée, ils sont d'accord, ils acceptent la convention théâtrale, si on bouge la main avec deux doigts en leur disant que c'est un petit bonhomme qui marche, ils acceptent, ils y croient. Un adulte est parfois dubitatif, il faut le convaincre." Se frotter au jeune public est une bonne école pour la mise en scène ajoute-t-il. Aujourd'hui, Vincent Raoult ose !

Autre récurrence dans ses choix artistiques : l'humour. "Je suis tombé dedans comme ça ! Il y a un défi dans le registre comique, à la différence de la tragédie, il faut réussir à emporter l'adhésion du spectateur pour susciter le rire. Le public a un rôle à part entière, s'il n'y a pas de réaction, le contrat ne fonctionne pas", explique-t-il. Avec beaucoup d'humanité, Vincent Raoult souligne que le théâtre comique est "une mission sociale, un moyen fort de faire réfléchir les gens. Dario Fo disait 'Le spectacle comique est politique. Le rire est l'arme la plus redoutable'. C'est très juste, parce qu'on touche à l'émotion."

Inventif, drôle, poétique

"Le théâtre que je pratique volontiers est inventif, drôle, poétique." Depuis 2006, en suite logique de ses talents éclectiques, Vincent Raoult s'essaie à la fonction la plus complète : la mise en scène - "c'est vrai qu'après avoir chipoté à tous les postes..." Pour lui, le metteur en scène, "c'est exactement ce qu'écrit Peter Brook dans un chapitre intitulé 'Qu'est ce qu'un metteur en scène ?' : 'Un metteur en scène, c'est quelqu'un qui se réveille un jour et se dit je suis metteur en scène.' C'est aussi prendre une décision chaque minute et cela me demande beaucoup d'efforts, je suis plutôt du genre hésitant..."

Pour avoir expérimenté de nombreux métiers de la scène, l'écriture, le jeu, la musique, etc. Vincent Raoult est un metteur en scène à l'écoute qui apprécie travailler "de manière artisanale, faire beaucoup avec presque rien". Entre "Charges comprises" avec Odile Mathieu et Thierry De Coster qui situe l'action au sein d'un immeuble où les locataires ne s'entendent pas très bien et "Où sont les hommes ?" avec Nicolas Dubois et Patrice Mincke, "examen entomologique de l'homme du XXIe siècle", un point commun : "ce sont des spectacles qui mêlent la légèreté et la réflexion". Des ingrédients qui forment les plus beaux spectacles, selon lui. Après toute cette période créative, "retour au métier de comédien pour laisser l'inspiration se reposer. Comme pour la cueillette de champignons, si on prend tout, l'année suivante, plus rien ne pousse".


"Où sont les hommes ?", Bruxelles, Théâtre de la Toison d'or, du 16 octobre au 15 novembre. Tél. 02.510.0.510, Web www.ttotheatre.be "Charges comprises", les Riches-Claires, du 21 octobre au 8 novembre, de 7,50 € à 14 € Tél. 02.548.25.80 Web www.lesrichesclaires.be