Vu&approuvé

nos choix étoilés (suite)

Quelque chose d'Anne Frank ***

Mise en scène par Richard Kalisz, Françoise Berlanger interprète la jeune Anne Frank avec émotion. Les lettres du "Journal" sont entrecoupées de projections d'extraits de films réalisés avec des adolescents. Cet aller-retour entre le texte authentique et les élèves met en perspective les idées d'Anne Frank pour un devoir de mémoire intéressant et réussi. (C.P.)

Bruxelles, Martyrs (Atelier), jusqu'au 25 octobre. Tél. 02.223.32.08.

Les Perdants radicaux

Raven Ruëll, au KVS, parle de la mort et de son déni. En français, avec des acteurs liégeois. Un spectacle inégal, avant tout visuel, avec une suite d'images qui, toutes, ont affaire avec la mort, les rituels, le chagrin, le deuil, la décomposition des corps. Un magnifique texte tiré d'Heiner Müller et quelques scènes bouleversantes. (G.Dt)

Bruxelles, KVS Bol, jusqu'au 1er novembre. En français, surtitré nl. Tél. 02.210.11.12.

Rue des Fleuristes

Seule à la plume et en scène, Nicole Dumez observe et dit, donne à voir et à sentir. Sous des dehors presque anodins, les bribes de vie qu'elle tisse contiennent leur part de trouble. Petites joies, vraies détresses, grands chagrins, dialogues éphémères, rencontres immortelles, tout y est, en toute humilité, avec humour et légèreté. (M.Ba.)

Bruxelles, Théâtre de la Vie, jusqu'au 26 octobre. Tél. 02.219.60.06.

Shakespeare is dead, get over it ***

Un texte fragmentaire habité par la mécanique quantique signé Paul Pourveur, une mise en scène rigoureuse et ludique de Philippe Sireuil, des personnages-collages et des interprètes roboratifs (Vincent Minne et Marie Lecomte, Yvain Juillard et Olivia Carrère). Au total, un spectacle truffé de références - et en ce sens "bourgeois" - en deux heures qui filent comme un éclair - de lucidité, d'humour, d'esprit. (M.Ba.)

Bruxelles, National (salle Jacques Huisman), jusqu'au 25 octobre. Tél. 02.203.53.03.

La Société des loisirs ***

Deux couples sont les "héros" d'un dîner au bord de la crise de nerfs, couronné d'une orgie à demi ratée, sur fond de vin qui coule à flots et de bébé qui braille ! Une virée crue et hilarante du Québécois François Archambault, dans la mise en scène dynamique de Patrice Mincke, décor immaculé/décadent et interprètes brillants. (N.A.)

Fleurus, Ferme de Martinrou, jusqu'au 24 octobre. Tél. 071.81.63.32.

Sutra ***

Le chorégraphe et danseur Sidi Larbi Cherkaoui a imaginé "Sutra" avec 17 moines Shaolin, leur virtuosité, leur maîtrise des arts martiaux, leur énergie phénoménale. Mais aussi avec le sculpteur britannique Antony Gormley, dont la scénographie simple et ludique fait merveille . (M.Ba.)

Bruxelles, la Monnaie, du 28 au 31 octobre. Tél. 070.233.939.

Tokyo notes ***

Le Théâtre des 2 Eaux, pour l'occasion fort de 20 comédiens, s'empare de l'écriture simple à la structure complexe d'Oriza Hirata, mise en scène avec un soin musical et une simplicité métaphorique par Xavier Lukomski. Un hall de musée à Tokyo, où les toiles de Vermeer ont trouvé asile, tandis qu'une guerre meurtrit l'Europe, abrite l'apparente légèreté des propos échangés, la profondeur des chagrins, des joies, des désarrois, la soudaineté fugace des décalages. Un instant flou et beau, entre l'intime et le collectif. (M.Ba.)

Bruxelles, les Tanneurs, jusqu'au 1er novembre. Tél. 02.512.17.84.

Toréadors

Jean-Marie Piemme avait été ébahi de sa pièce présentée par des acteurs de Kinshasa : la greffe africaine a marché. On pouvait croire que ce dialogue doux-amer - ce rapport de force drôle et cinglant, ce duel digne de la tauromachie avec banderilles et coups d'épée - était fait pour ces formidables acteurs congolais. Ce combat dérisoire pour une cuisse de poulet incarne à merveille la difficulté de vivre quotidienne des Kinois. C'est le propre des grands textes de pouvoir ainsi briller dans des contextes aussi différents. Reprise au Varia. (G. Dt.)

Bruxelles, Varia, jusqu'au 25 octobre. Tél. 02.640.82.58.

Tristan et Yseut ***

Une toute belle réalisation de Nele Paxinou et de ses Baladins du Miroir ! Paul Emond signe une adaptation qui trouve toujours le ton juste, entre narration et mythe, ironie et poésie, caractérisation des personnages et souffle épique. La troupe, soutenue par la belle musique de Wouter Vandenabeele, rend grâce, flamme et beauté à ce chef-d'œuvre immortel des lettres occidentales. (Ph.T.)

Louvain-la-Neuve, sous chapiteau, parking Baudouin Ier, jusqu'au 23 octobre. Tél. 0800.25.325. Tournai, plaine des Manœuvres, les 12 et 15 novembre. Tél. 069.25.30.80.

Les 24h de Tina Pools à la recherche de son bonheur

Tina, sa vie, ses aspirations en porte-à-faux avec les diktats usuellement admis. Tina et son chien, Tina et sa mère, Tina et sa collègue énervante, Tina et l'homme qu'elle convoite mais n'aura pas. Tina est multiple et jouée à plusieurs voix, dont celle de Mélanie Zucconi qui met en scène cette nouvelle création du Groupe Toc sur un texte singulier de Marie Henry. (M.Ba.)

Liège, Académie royale des Beaux-Arts, jusqu'au 25 octobre (festival Emulation). Tél. 04.342.00.00. Charleroi, l'Ancre, du 5 au 15 novembre. Tél. 071.31.13.21.