Vu&approuvé

nos choix étoilés (suite)

Haendel ou le Choix d’Hercule

D’un charme un peu suranné, les alexandrins réguliers et pleins d’esprit d’Hippolyte Wouters détaillent le dilemme du compositeur Haendel (Léonil McCormick) à Londres au début du XVIIIesiècle: travailler pour la Cour ou garder son indépendance artistique. Avec, aussi, Bambina Liberatore en diva pétulante, Jean-Paul Andret en lord compassé et Gérard Duquet en "butler" raide et ironique, dans une mise en scène en costumes d’époque de Christian Ferauge. (Ph.T.)

Ittre, Théâtre de la Valette, jusqu’au 16novembre. Tél. 067.64.81.11.

Kefar Nahum

Fascinante et conceptuelle, la nouvelle création de la Cie Mossoux-Bonté ose le théâtre d’objet en y ajoutant son doigté chorégraphié. L’histoire de la création revue sur la table se raconte à coups d’humour, de noirceur et de souvenirs du bazar de Séoul. Plein d’animalité, "Kefar Nahum" manque cependant parfois d’humanité. (L.B.)

Bruxelles, Théâtre Varia, du 11 au 29novembre. Tél. 02.640.82.58.

Ladies night

Daniel Hanssens produit et met en scène la pièce qui inspira le film "The Full Monty". Philippe Résimont, Georges Lini, Michel Hinderyckx, Pierre Pigeolet, Frederik Haugness, Bruce Ellison, Eric De Staercke et Rosalia Cuevas emportent le morceau. Le spectacle pèche pourtant par sa longueur (près de trois heures), gérant mal la balance entre rire et pathos. (Ph.T.)

Bruxelles, Pathé Palace, jusqu’au 13novembre, Centre culturel d’Uccle, les 14 et 15novembre. Infos&rés.: www.argan42.be ou 70.75.42.42.

Minute papillon

Jeune comédienne, Sandrine Lepage a rencontré des vieilles dames dans des maisons de repos. Des mots, des vies, des réminiscences d’enfance, d’amour, de résignation, des particules de guerre, de gourmandise, de grands et petits moments, tout cela a construit son personnage de Lucette Bonnier, 87 ans, qui vit seule avec les fantômes de son mari et de son perroquet, avec ses souvenirs que le moindre événement ramène à la surface. Un "pas si seule" en scène sensible, fin et juste. (M.Ba.)

Bruxelles, Théâtre le Public, jusqu’au 22novembre. Tél. 0800.944.44.

Le Nouveau Cabaret Carton ***

C’est le soir de la première. Et la troupe imploseavec Sanctus Salam Jesus Ramona, un cœur de femme dans un corps de forgeron; Mimi Callas, hermaphrodite 100pc naturel; Red Black Star Michel, enfant de Ziggy et de Marcel Duchamp; Jimi, Shiva du Piano et Mercedes Ben Karamazov (alias Sophie Renauld, du parisien Théâtre en Seine), metteuse en cène de ce chaos. Heureusement que vous, public, allez venir à leur rescousse (V.Rou.)

Bruxelles, Théâtre 140, les 6,7 et 8novembre. Tél. 02.733.97.08.

Où sont les hommes?

Mis en scène par Vincent Raoult, Patrice Mincke et Nicolas Dubois dressent le portrait de l’homme du XXIesiècle, "moitié macho, moitié cœur d’artichaut", entre chauffe-biberon et huile de vidange. Ils expriment avec humour et tendresse leurs difficultés à trouver un équilibre. Une pièce drôle et juste où les hommes se reconnaîtront. (C.P.)

Bruxelles, Théâtre de la Toison d’or, jusqu’au 15novembre. Tél. 02.510.0.510.

Le Révizor ***

La peur et la méprise sont les ressorts de cette comédie de Nikolaï Gogol, que Michel Dezoteux met en scène avec un humour proche de la caricature et une énergie robuste. Le gouverneur obséquieux de Yoann Blanc et le calamity-révizor de Karim Barras évoluent, dans une scénographie remarquable et efficace, au cœur d’une distribution généreuse. Un spectacle turbulent et truculent. (M.Ba.)

Bruxelles, Théâtre Varia, jusqu’au 15novembre. Tél. 02.640.82.58.

Tristan et Yseut ***

Une toute belle réalisation de Nele Paxinou et de ses Baladins du Miroir! Paul Emond signe une adaptation qui trouve toujours le ton juste, entre narration et mythe, ironie et poésie, caractérisation des personnages et souffle épique. La troupe, soutenue par la belle musique de Wouter Vandenabeele, rend grâce, flamme et beauté à ce chef-d’œuvre immortel des lettres occidentales. (Ph.T.)

Tournai, plaine des Manœuvres, les 12 et 15novembre. Tél. 069.25.30.80.

Le 20novembre

La force du texte de Lars Norén et le talent fou d’Anne Tismer font mouche. L’actrice parle en français, avec quelques souvenirs en anglais. Elle a la révolte dans son maintien, dans ses yeux, quand elle jette la tête en arrière. "Personne n’est innocent" dans ce drame d’un adolescent en révolte qui devient tireur fou, nous dit Norén de manière convaincante. Comme les antipsychiatres disaient déjà dans les années 70, que c’était la société qui créait les "fous". (G.Dt)

Bruxelles, Théâtre national (Studio), jusqu’au 15novembre. Tél. 02.203.53.03.

Les 24h de Tina Pools à la recherche de son bonheur

Tina, sa vie, ses aspirations en porte-à-faux avec les diktats usuellement admis. Tina et son chien, Tina et sa mère, Tina et sa collègue énervante, Tina et l’homme qu’elle convoite, mais n’aura pas. Tina est multiple et jouée à plusieurs voix, dont celle de Mélanie Zucconi qui met en scène cette nouvelle création du Groupe Toc sur un texte singulier de Marie Henry. (M.Ba.)

Charleroi, l’Ancre, du 5 au 15novembre. Tél. 071.31.13.21.