Je m’appelle Rachel Corrie

Jasmina Douieb à la mise en scène et Cécile Vangrieken à l’interprétation créent en français le spectacle tiré, en 2005 par Alan Rickman, des écrits, de la correspondance et des courriels de Rachel, rassemblés par ses parents peu après la mort tragique de leur fille à 23 ans. Sensibilisée dès l’enfance à l’état du monde et à l’engagement, qu’elle met très tôt en pratique, la jeune Américaine meurt, le 16mars 2003, écrasée sous la pelle d’un bulldozer israélien alors qu’elle tentait, en s’interposant, d’empêcher la destruction de l’habitation de deux familles palestiniennes.

Jasmina Douieb à la mise en scène et Cécile Vangrieken à l’interprétation créent en français le spectacle tiré, en 2005 par Alan Rickman, des écrits, de la correspondance et des courriels de Rachel, rassemblés par ses parents peu après la mort tragique de leur fille à 23 ans. Sensibilisée dès l’enfance à l’état du monde et à l’engagement, qu’elle met très tôt en pratique, la jeune Américaine meurt, le 16mars 2003, écrasée sous la pelle d’un bulldozer israélien alors qu’elle tentait, en s’interposant, d’empêcher la destruction de l’habitation de deux familles palestiniennes.

Bruxelles, Poche, du 14novembre au 6décembre. Tél. 02.649.17.27.