Vu & approuvé

nos choix étoilés

L’Amérique ***

Auteur, metteur en scène et acteur, Serge Kribus raconte le coup de foudre amical entre un jeune étudiant bruxellois et un marginal parisien au mitan des années 70. Une belle complicité l’unit à Bernard Sens, dans un spectacle attachant, à la fois drôle, émouvant et bien rythmé, marqué par la sincérité du texte et du jeu, par l’apparente simplicité et l’inventivité espiègle de la mise en scène. (Ph.T.)

Bruxelles, Rideau, jusqu’au 29novembre. Tél. 02.507.83.61.

Amour, amour

Pièce testamentaire du Liégeois Jacques Henrard, ce constat lucide, mais optimiste et parfois simpliste, sur les inégalités de l’existence, met aux prises quatre enfants de neuf ans, joués par des adultes. Sous l’œil de Cécile Van Snick, cette création du Festival de Spa prend des allures poétiques, trouve le ton juste. Avec quatre jeunes comédiens qui "en veulent": Hervé Guerrisi, Cachou Kirsch, Catherine Decrolier et Pierre Plume. (Ph.T.)

Louvain-la-Neuve, Théâtre Blocry, du 18novembre au 4décembre. Tél. 0800.25.325.

L’Assassin habite au 21 ***

Claude Enuset met en scène le célèbre roman policier de Stanislas-André Steeman dans l’adaptation atmosphérique de Fabrice Gardin. Appuyé sur une très solide distribution de quatorze comédiens, le commissaire Strickland de Patrick Brüll mène l’enquête dans un brouillard très londonien. L’énigmatique tueur en série Mr Smith lui donne bien du fil à retordre. Un bel hommage à Steeman pour le centenaire de sa naissance et une jouissive partie de Cluedo grandeur nature, et avant la lettre. (Ph.T.)

Bruxelles, Théâtre royal des Galeries, jusqu’au 16novembre. Tél. 02.512.04.07.

Display / Copy Only ***

Joanne Leighton s’est inspirée des techniques du mix et du sampling - du recyclage donc, à partir de phrases de chorégraphes et d’architectes - pour construire une pièce interrogative : à qui appartient une œuvre ? A son créateur ? Aux spectateurs ? Aux autres artistes ? Une réflexion pertinente et profonde pour un résultat accessible, ludique, qui rend la matière disponible. Et en plus, ça brille ! (M.Ba.)

Bruxelles, Wolubilis, les 14 et 15 novembre. Tél. 02.761.60.30.

Dieu?!

Dans un seul en scène plutôt pêchu, Hamadi s’interroge. Dieu existe-t-il? Oui, si on raisonne par l’absurde, semble répondre ce laïc convaincu qui dénoncera aussi le s crimes commis au nom de toutes les religions. Belle prestation d’un de nos plus grands conteurs qui, belle gestuelle à l’appui, passe avec dextérité d’un rôle, d’une voix, d’un accent à l’autre pour interpréter un texte riche né de sa plume. (L.B.)

Bruxelles, Espace Delvaux/la Vénerie, jusqu’au 15novembre. Tél. 02.537.01.20.

Les Femmes ont de la chance

L’acteur et metteur en scène Christophe Sermet a eu l’idée de réunir trois courtes pièces, deux de Tchekhov et une de Feydeau, tournant autour du mariage et de l’amour. Avec ses complices François Sikivie et Vanessa Compagnucci, il fait mouche dans un comique de situation à la fois complice et stylisé. Au bilan, le Russe paraît boulevardier et le maître du vaudeville, plus moderne. Regrets: une certaine faiblesse dans l’interprétation des chansons et des costumes qui encombrent un peu l’affaire. (Ph.T.)

Bruxelles, Théâtre le Public (petite salle), jusqu’au 22novembre. Tél. 0800.944.44.

François Mailliot

Dans une mise en scène sobre et circulaire d’Emmanuelle Mathieu, l’écriture elliptique de la pièce de René Bizac est mise en valeur. Comme dans un tourbillon angoissant, l’envoûtant Benoît Verhaert interprète un homme en proie à des interrogations identitaires. (C.P.)

En tournée à Bruxelles et en Wallonie jusqu’au 27novembre. Lieux, dates et numéros de réservation: www.audienceproduction.be/fmailliot.php

Haendel ou le Choix d’Hercule

D’un charme un peu suranné, les alexandrins réguliers et pleins d’esprit d’Hippolyte Wouters détaillent le dilemme du compositeur Haendel (Léonil McCormick), à Londres, au début du XVIIIesiècle: travailler pour la Cour ou garder son indépendance artistique. Avec, aussi, Bambina Liberatore en diva pétulante, Jean-Paul Andret en lord compassé et Gérard Duquet en "butler" raide et ironique, dans une mise en scène en costumes d’époque de Christian Ferauge. (Ph.T.)

Ittre, Théâtre de la Valette, jusqu’au 16novembre. Tél. 067.64.81.11.

Kefar Nahum

Fascinante et conceptuelle, la nouvelle création de la Cie Mossoux-Bonté ose le théâtre d’objet en y ajoutant son doigté chorégraphié. L’histoire de la création revue sur la table se raconte à coups d’humour, de noirceur et de souvenirs du bazar de Séoul. Plein d’animalité, "Kefar Nahum" manque cependant parfois d’humanité. (L.B.)

Bruxelles, Théâtre Varia, jusqu’au 29novembre. Tél. 02.640.82.58.

Ladies night

Daniel Hanssens produit et met en scène la pièce qui inspira le film "The Full Monty". Philippe Résimont, Georges Lini, Michel Hinderyckx, Pierre Pigeolet, Frederik Haugness, Bruce Ellison, Eric De Staercke et Rosalia Cuevas emportent le morceau. Le spectacle pèche pourtant par sa longueur (près de trois heures), gérant mal la balance entre rire et pathos. (Ph.T.)

Bruxelles, Pathé Palace, jusqu’au 13novembre, Centre culturel d’Uccle, les 14 et 15novembre. Infos & rés.: www.argan42.be ou 70.75.42.42.

Suite en page20