Vu&approuvé

nos choix étoilés (suite)

Minute papillon

Jeune comédienne, Sandrine Lepage a rencontré des vieilles dames dans des maisons de repos. Des mots, des vies, des réminiscences d’enfance, d’amour, de résignation, des particules de guerre, de gourmandise, de grands et petits moments, tout cela a construit son personnage de Lucette Bonnier, 87 ans, qui vit seule avec les fantômes de son mari et de son perroquet, avec ses souvenirs que le moindre événement ramène à la surface. Un "pas si seule" en scène sensible, fin et juste. (M.Ba.)

Bruxelles, Théâtre le Public, jusqu’au 22novembre. Tél. 0800.944.44.

Otango *

Musicien de formation, le Belge Olivier Tilkin s’est épris du tango au point d’en faire un spectacle total mêlant danse, chant et musique. Il a voulu, avec "Otango", retracer un siècle de cette danse qui est aussi un art de vivre. En deux parties: la première aboutie, la seconde plus alambiquée. Danseurs, chanteurs et musiciens se donnent corps et âme. (M.-A.G.)

Charleroi, PBA, le 13novembre (071.31.12.12), Mons, Théâtre royal, le 14 (065.84.84.53), Namur, le 15 (081.226.026), Bruxelles, Cirque royal, les 18 et 19 (02.218.20.15), Verviers, Grand Théâtre, le 20 (087.39.30.30), Liège, Forum, le 21 (04.223.18.18).

Où sont les hommes?

Mis en scène par Vincent Raoult, Patrice Mincke et Nicolas Dubois dressent le portrait de l’homme du XXIesiècle, "mi-macho, mi-cœur d’artichaut", entre chauffe-biberon et huile de vidange. Ils expriment avec humour et tendresse leurs difficultés à trouver un équilibre. Une pièce drôle et juste où les hommes se reconnaîtront. (C.P.)

Bruxelles, Théâtre de la Toison d’or, jusqu’au 15novembre. Tél. 02.510.0.510.

Le Révizor ***

La peur et la méprise sont les ressorts de cette comédie de Nikolaï Gogol, que Michel Dezoteux met en scène avec un humour proche de la caricature et une énergie robuste. Le gouverneur obséquieux de Yoann Blanc et le calamity-révizor de Karim Barras évoluent, dans une scénographie remarquable et efficace, au cœur d’une distribution généreuse. Un spectacle turbulent et truculent. (M.Ba.)

Bruxelles, Théâtre Varia, jusqu’au 15novembre. Tél. 02.640.82.58.

Tristan et Yseut ***

Une toute belle réalisation de Nele Paxinou et de ses Baladins du Miroir! Paul Emond signe une adaptation qui trouve toujours le ton juste, entre narration et mythe, ironie et poésie, caractérisation des personnages et souffle épique. La troupe, soutenue par la belle musique de Wouter Vandenabeele, rend grâce, flamme et beauté à ce chef-d’œuvre immortel des lettres occidentales. (Ph.T.)

Tournai, plaine des Manœuvres, les 12 et 15novembre. Tél. 069.25.30.80.

Un Faust ***

A la faveur de cette coproduction entre le Manège de Mons et l’Atelier Théâtre Jean Vilar, le metteur en scène Lorent Wanson remet sur le métier le texte de Jean Louvet créé en 1986 par Marc Liebens. Un moment de beauté pure, porté par une scénographie superbe de Daniel Lesage et l’interprétation inspirée de Christian Crahay, Jean-Marie Pétiniot, Edwige Bailly, Anne-Marie Loop et Guy Pion. Le mythe faustien n’a pas fini de nous étonner. (Ph.T.)

Louvain-la-Neuve, Théâtre Jean Vilar, jusqu’au 16 novembre (0800.25.325). Ath, le Palace, 25/11 (068.26.99.89); La Louvière, Centre culturel, le 26/11 (064.21.51.21).

La Vie au bord du puits

Entre le souvenir - la vie - et l’avenir - la mort -, Candy Saulnier met en scène le témoignage d’une agricultrice bretonne, jadis, et un chœur en mêlant légende, rêves et chansons. La dureté et la douceur cohabitent dans ce spectacle tissé avec délicatesse, dans une scénographie et des lumières ciselées. (M.Ba.)

Bruxelles, Théâtre Océan Nord, jusqu’au 15novembre. Tél. 02.216.75.55.

Le 20novembre

La force du texte de Lars Norén et le talent fou d’Anne Tismer font mouche. L’actrice parle en français, avec quelques souvenirs en anglais. Elle a la révolte dans son maintien, dans ses yeux, quand elle jette la tête en arrière. "Personne n’est innocent" dans ce drame d’un adolescent en révolte qui devient tireur fou, nous dit Norén de manière convaincante. Comme les antipsychiatres disaient déjà dans les années 70, que c’était la société qui créait les "fous". (G.Dt)

Bruxelles, Théâtre national (Studio), jusqu’au 15novembre. Tél. 02.203.53.03.

Les 24h de Tina Pools à la recherche de son bonheur

Tina, sa vie, ses aspirations en porte-à-faux avec les diktats usuellement admis. Tina et son chien, Tina et sa mère, Tina et sa collègue énervante, Tina et l’homme qu’elle convoite, mais n’aura pas. Tina est multiple et jouée à plusieurs voix, dont celle de Mélanie Zucconi qui met en scène cette nouvelle création du Groupe Toc sur un texte singulier de Marie Henry. (M.Ba.)

Charleroi, l’Ancre, jusqu’au 15novembre. Tél. 071.31.13.21.

Yes, peut-être *

Pour mettre en scène cette comédie atypique de Duras, Didier Poiteaux a opté pour le kitsch pétulant et efficace d’un univers visuel qui à la fois contredit le contexte d’immédiat après-guerre et nous parle de notre monde. En revanche, le jeu, mi-outré, mi-mécanique, force le trait jusqu’à plomber la caricature. Dommage. (M.Ba.)

Bruxelles, Espace Senghor, les 12, 13 et 14novembre. Tél. 02.230.31.40.