Le chorégraphe américain Merce Cunningham est mort

Le chorégraphe américain Merce Cunningham est mort dimanche à l'âge de 90 ans, chez lui à Manhattan, a annoncé lundi sa fondation. Avant-gardiste, il avait envoyé valser les conventions de la danse en mettant en scène un mouvement pur, séparé de toute narration et même parfois d'accompagnement musical.

AP
Le chorégraphe américain Merce Cunningham est mort
©AP

Il avait révolutionné son art en y introduisant le hasard, la vidéo et l'informatique. La porte-parole de sa compagnie, Leah Sandals, a précisé que Merce Cunningham était décédé de causes naturelles.

Bien qu'immobilisé dans un fauteuil roulant ces dernières années, Cunningham continuait de travailler. En avril dernier, pour ses 90 ans, il avait présenté un nouveau spectacle, "Nearly Ninety".

"Merce voyait la beauté dans l'ordinaire, ce qui le rendait extraordinaire", a souligné Trevor Carlson, directeur exécutif de la Cunningham Dance Foundation. "Il ne se laissait pas guider par les conventions mais était un véritable artiste, honnête et engageant dans tout ce qu'il faisait."

Au cours de ses plus de 60 ans de carrière, il a bousculé de nombreuses règles implicites, comme celle qui veut que les danseurs fassent face au public. Comme d'autres chorégraphes, il s'est libéré de la narration, montant des spectacles qui ne racontaient aucune histoire. Mais lui est allé encore plus loin, déconnectant ce mouvement pur de l'accompagnement sonore. Les pas n'étaient pas réglés sur le rythme de la musique. Parfois même, la troupe découvrait sur scène, lors de la première représentation, la bande-son du spectacle.

"Je préfère trouver quelque chose plutôt que répéter ce que je sais", se justifiait Merce Cunningham. "Je préfère l'aventure à quelque chose de fixé." Il laissait donc au hasard le soin de déterminer l'ordre dans lequel certains pas ou mouvements se succéderaient. Il tirait à pile ou face ou jouait aux dés l'enchaînement des chorégraphies.

"En abordant une nouvelle pièce, j'essaie toujours de trouver une nouvelle façon d'utiliser le hasard", expliquait-il. "C'est pour essayer d'ouvrir les yeux sur quelque chose que j'ignore plutôt que de simplement répéter quelque chose que j'ai déjà traité". Pour lui, le hasard était "un mode actuel pour libérer (son) imagination de ses propres clichés".

Merce Cunningham avait commencé sa carrière dans la troupe de Martha Graham (1893-1991), également l'une des plus grandes figures de la danse moderne, puis avait monté sa propre compagnie en 1953, chorégraphiant plus de 150 oeuvres.

Il a collaboré avec les artistes plasticiens Robert Rauschenberg et Jasper Johns ainsi qu'avec le compositeur John Cage (1912-1992), célèbre pour sa partition silencieuse 4'33", avec qui il partagea sa vie. "C'est quelqu'un qui a fait bouger fondamentalement la danse contemporaire" et qui "l'a révolutionnée", a réagi sur France Info le chorégraphe Angelin Preljocaj.

Le ministre français de la Culture Frédéric Mitterrand note dans un communiqué que "quelques semaines à peine après la disparition de Pina Bausch, la mort de ce grand artiste plonge le monde de la danse dans une affliction profonde, à la mesure de l'empreinte que laissera ce chorégraphe hors du commun".

Merce Cunningham était né le 16 avril 1919 à Centralia, dans l'Etat de Washington (ouest des Etats-Unis). Il a découvert la danse et le théâtre à Seattle. De 1939 à 1945, il danse les premiers rôles dans la compagnie de Martha Graham. Il présente son premier spectacle en solo avec John Cage à New York en avril 1944.

Il monte sa propre compagnie en 1953 et explore l'association avec la musique et l'image, puis les technologies. Parmi les premiers à utiliser la vidéo et l'animation assistée par ordinateur, il estimait que "ça ne va rien révolutionner dans la danse mais ça peut élargir notre vision" en fixant par exemple un mouvement à mi-élan. Ses spectacles, dont "Sounddance" (1975) et "RainForest" (1968), ont été montés dans le monde entier.

Merce Cunningham avait reçu de très nombreux prix et récompenses dans de multiples pays. En France, il avait été fait commandeur de l'ordre des Arts et des lettres, puis officier de la Légion d'honneur en 2004.

Avant sa mort, il avait fondé le Merce Cunningham Trust pour gérer son héritage artistique. Selon les dispositions qu'il a prises, sa compagnie doit faire une tournée finale de deux ans avant de se dissoudre. La fondation devra ensuite préserver les chorégraphies sous forme digitale pour les futurs artistes, universitaires, étudiants et spectateurs.

"Mon idée a toujours été d'explorer le mouvement physique humain", confiait-il en juin dernier. "Je voudrais que la fondation perpétue cela parce que la danse est un processus qui ne s'arrête jamais."