Aux Tanneurs, la saison des dix ans

Xavier Lukomski, qui inaugurait les Tanneurs en 1999 s’apprête à passer la main. Successeur de Geneviève Druet à la tête du lieu depuis 2005, il signe cette nouvelle saison et quittera son poste en cours d’année (l’appel aux candidats à la direction générale des Tanneurs court jusqu’au 21 septembre).

M.Ba.
Aux Tanneurs, la saison des dix ans
©D.R.

Xavier Lukomski, qui inaugurait les Tanneurs en 1999 - avec "La Mécanique des femmes" de Louis Calaferte, créé par son Théâtre des 2 Eaux -, s’apprête à passer la main. Successeur de Geneviève Druet à la tête du lieu depuis 2005, il signe cette nouvelle saison et quittera son poste en cours d’année (l’appel aux candidats à la direction générale des Tanneurs court jusqu’au 21 septembre). Si la crise est passée par là - les résidences artistiques sont suspendues, mais les liens demeurent -, le programme n’en reste pas moins alléchant, nourri de fidélités.

Ainsi la collaboration continue avec le cycle Noël au théâtre, qui convie le jeune public aux découvertes en fin d’année. "3,9 sur l’échelle de Richter" en fait partie tout en s’inscrivant dans la belle lignée du Projet-Quartier. Cette fois créé avec des enfants des Marolles, le spectacle, mené par Ivan Vrambout, Mohamed Bari et Dounia Depoorter s’adresse à tous dès six ans. Du même Mohamed Bari, dans une mise en scène de Didier De Neck, le Théâtre de la Galafronie présentera "Le Plus beau village du monde".

Troisième édition pour le minifestival On résume ! qui cette fois, plutôt que de clore la saison, ouvrira l’année 2010. Avec deux reprises bienvenues : "Humus Vertebra" ou les variations ludiques sur la verticalité imaginées par Karine Ponties pour un joli trio de danseurs, et "Planète" d’Evgueni Grichkovets, beau mariage de mots, d’images, de notes, d’humour et d’amour, mis en scène par Xavier Lukomski.

Mauro Paccagnella fait lui aussi partie des habitués de la maison. Il y créera en février le troisième volet de sa tétralogie "The Siegfried Swan Song" : un "Golden Gala" au profit de l’idéal wagnérien ! En mars, les Ballets C. de la B. reviennent en amis, avec une nouvelle création de Lisi Estaras, "Primero", chorégraphie "sur l’enfance et l’horizon lointain de ses souvenirs".

Avant que s’y joue, comme chaque année en mai, un pan du KunstenFestivaldesArts 2010, les Tanneurs accueilleront en avril une création de Cloportes Productions. Écrit par Véronika Mabardi et mis en scène par Sébastien Chollet, "Everything’s political (Pop song theatre)" convoque six personnages qui se croisent, évoquant leur existence rythmée par des chansons.

D’ici là, bien des choses seront nées sur le plateau des Tanneurs, à commencer par les trois propositions du mini-festival Premières fois - 3e édition. Place au regard de jeunes créateurs. Caroline Logiou met en scène Marie Bos et Pedro Cabanas dans l’"Hiver" sensuel, retenu et tendu du Norvégien Jon Fosse (du 16 au 21 septembre). C’est un noyau familial aussi protecteur que destructeur que figure le célèbre et provocateur auteur Rodrigo Garcia dans ses "Notes de cuisine" dont Gabriel Da Costa tire sa création "Comida" : espoirs, idéaux et lutte. "A voir comme une tragédie contemporaine où l’on rit alors qu’on voudrait chanter, où l’on chante alors qu’on voudrait hurler" (du 29 septembre au 3 octobre). L’exil et ses conséquences : voilà le sujet de "Ténèbres", huis clos du Suédois Henning Mankell mis en scène par Bouchra Ezzahir, où un père et sa fille, interprétés par Bernard Graczyk et Morgiane El Boubsi, unis par l’histoire, s’éloignent inexorablement l’un de l’autre (du 9 au 14 octobre).

Pour suivre, en novembre, la Cie de Monelle explore elle aussi les marges avec les trois clochards décalés de "Under" de Lars Norén, mis en scène par Jean-François Noville. Tout cela dans un théâtre qui décidément n’a pas fini de regarder autour de lui, de son quartier à la société tout entière.

"En 1999, un mémorable bal d’ouverture ouvrait les portes du théâtre. Dix ans plus tard, et pour ne pas être en reste, trois concerts, un repas et une monumentale fête ouvriront les portes des 10 prochaines années." C’est le 5 septembre que ça se passe, dès 17h30 et jusqu’au bout de la nuit. Qu’on se le dise : c’est gratuit.

Théâtre les Tanneurs, 75 rue des Tanneurs, 1000 Bruxelles. Tarifs : de 7,5 à 10 €, formules pass avantageuses. Infos : 02.512.17.84, www.lestanneurs.be


Théâtre les Tanneurs, 75 rue des Tanneurs, 1000 Bruxelles. Tarifs : de 7,5 à 10 €, formules pass avantageuses. Infos : 02.512.17.84, www.lestanneurs.be