Vu & approuvé

Nos choix étoilés (suite)

Pour un oui ou pour un non

Daniel Hanssens et Alexandre von Sivers revisitent la célèbre pièce de Nathalie Sarraute, vingt ans après l’avoir créée en Belgique. En 50 minutes, l’anatomie au scalpel, mais à mots mouchetés, d’une amitié au bord de la rupture : du sous-texte pur où il y a place pour le vécu du spectateur. (Ph.T.)

Bruxelles, jusqu’au 31 octobre : Wolubilis jusqu’au 10/10, Théâtre Mercelis du 13 au 17 et du 27 au 31/10, Centre culturel d’Uccle du 21 au 24/10. Infos : www.argan42.be

Rosencrantz et Guildenstern sont morts

Dans une nouvelle adaptation de Jacques De Decker, le brillant texte qui fit la célébrité de Tom Stoppard revit aux Martyrs. Emmanuel Dekoninck et Bernard Gahide investissent les rôles-titres avec fougue et enfance, mais la mise en scène de Daniel Scahaise accuse certaines longueurs. (Ph.T.)

Bruxelles, Martyrs, jusqu’au 31 octobre. Tél. 02.223.32.08.

La Solitude d’un acteur de peep show avant son entrée en scène

La mise en scène de Pascal Crochet, dénuée de tout artifice, permet à l’acteur-auteur de ce monologue, Paul van Mulder, de se confier en une mise à nu touchante, où l’écriture simple et sensible dénonce la précarité et la solitude. Une pièce pour tous ceux qui vivent de petits métiers, utiles, mais que l’on n’écoute ou ne regarde presque jamais. (C.P.)

Bruxelles, Théâtre de la place des Martyrs, jusqu’au 31 octobre. Tél. 02.223.32.08.