Vu&approuvé

Nos choix étoilés (suite)

Mister Bates

La comédienne Valérie Lemaître revient à l’écriture dramatique avec une satire du monde feutré des multinationales. Charge farcesque et burlesque, avec de très bons acteurs, la fable ne dépasse pas le stade de l’argument, et les personnages restent des caricatures monochromes. (Ph.T.)

Bruxelles, le Public, jusqu’au 17 octobre. Tél. 0800.944.44.

La Nuit la plus longue

Le juriste et philosophe belge François Ost revient au théâtre avec un dialogue entre le marquis de Sade et Portalis, père du code civil napoléonien, pendant la Terreur. Mis en scène par Jean-Claude Idée, Jacques Viala (Sade) et Michel de Warzée (Portalis) mènent à bon port ce "souper" philosophique en forme de suspense - qui sent parfois le prétoire - où l’enjeu n’est pas la vérité mais la survie. (Ph.T.)

Bruxelles, Comédie Volter, jusqu’au 17 octobre. Tél. 02.762.09.63.

L’Oiseau vert

Beaux ramage et plumage pour le volatile de Carlo Gozzi, dirigé avec une maîtrise tranquille par Carlo Boso. Cette féerie satirique, avatar très séduisant de la commedia dell’arte jouée sous le masque, est servie comme un enchantement par la troupe de l’Eveil autour de Guy Pion. (Ph.T.)

Dinant, Centre culturel, le 20 octobre. Tél. 082.21.39.39.

On vit peu mais on meurt longtemps

Dans la foulée de "A Genoux" (Prix du Théâtre 2002), Fabrizio Rongione revient avec un seul en scène, une fois encore coécrit avec Samuel Tilman. Une piquante satire de nos contradictions, rehaussée d’une galerie de personnages bien humains au-delà de la caricature (Ph.T.)

Bruxelles, Arrière-Scène, jusqu’au 23 oct. Tél. 0484.213.213.

L’Oral et Hardi

Le plaisir des mots, leur folie, leurs dérapages, leurs collisions. De la plume de Jean-Pierre Verheggen à la voix et à la présence de Jacques Bonnaffé, un savoureux lien tendu, désopilant, saugrenu, évident. (M.Ba.)

Bruxelles, Théâtre 140, du 14 au 16 oct. Tél. 02.733.97.08.

Peau de loup

Véronique Dumont et Catherine Salée incarnent avec intensité, et en duo, l’itinéraire d’une innocente qui a croisé un loup sur son chemin. Un conte cruel de René Bizac et Caroline Safarian mis en images par Thierry Van Hasselt. (C.P.)

En tournée. Et à Bruxelles, Théâtre de Poche, du 20 au 25 octobre. Tél. 02.649.17.27.

Pecora nera

L’automne que le Rideau dédie à Ascanio Celestini commence en force avec cette création - avant deux reprises - où Angelo Bison, mis en scène par Pietro Pizzuti, habite, halluciné et hallucinant, les figures d’une fable vertigineuse, humaine, drôle, étrange et tendre. (M.Ba.)

Bruxelles, Rideau, jusqu’au 24 octobre. Tél. 02.507.83.61. (Aussi à la Maison de la culture de Tournai les 12 et 13 nov.)

Petit-déjeuner orageux un soir de carnaval

Ils font fort, Eno Krojanker et Hervé Piron, avec leur spectacle-surprise façon créé dans l’instant. Ils osent beaucoup, ne réussissent pas tout, tirent un peu trop sur la corde du délire scénique et de la durée. Mais on rit. Souvent. Et le tout, s’il manque de cohérence et déborde parfois de potacherie, conjugue joliment énergie et fantaisie. (M.Ba.)

Bruxelles, Atelier 210, jusqu’au 24 octobre. Tél. 02.732.16.39.